NBA – Pourquoi le Jazz a changé une règle historique pour Mike Conley

0

Début septembre 2019. Alors que la ligue vient d’interdire les headbands façon ninja, Utah gère une autre situation de bandeau. Elle concerne Mike Conley, qui se voit alors gratifié d’un joli privilège. Explications.

Début septembre, l’unique Adrian Wojnarowski révélait que la ligue allait interdire le port du headband « ninja » dès la saison à venir. Certaines équipes et Nike faisaient alors part de leurs préoccupations à propos de cet équipement un peu spécial, notamment à propos de la sécurité des joueurs qui le portent.

Les bandeaux sont-ils trop serrés ? Sont-ils trop longs ? La NBA a donc directement décidé de les interdire sans se poser vraiment de questions. Une nouvelle qui ne devrait pas vraiment ravir Jrue Holiday, Jimmy Butler ou encore Jarrett Allen, tous adeptes de cet accessoire.

A Utah, la question ne s’est même pas posée puisque, vous ne le savez peut-être pas, mais la franchise n’a jamais autorisé ses joueurs à porter une quelconque forme de bandeau. Cette tradition remonte au début des années 80 lorsque les entraîneurs de l’équipe étaient Frank Layden puis Jerry Sloan (cela coïncide d’ailleurs avec le début de l’ère John Stockton-Karl Malone).

Sauf que cet été, le Jazz a réussi à attirer Mike Conley dans son effectif. Un joueur qui a pour habitude de porter constamment ou presque un bandeau. Quin Snyder a donc pris les choses en main et a décidé de faire une faveur à son meneur en changeant la tradition. Trevor Booker, passé par Utah entre 2014 et 2016, avait déjà eu la chance de pouvoir en porter lorsqu’il avait un masque sur le visage. Idem pour Joe Ingles.

Lire aussi | Comment Donovan Mitchell veut changer pour sa troisième saison

Cette fois, la règle va être changée pour de bon. Dans une interview accordée au Desert News, l’entraîneur Quin Snyder a expliqué que ses joueurs seraient autorisés à en porter. D’autant que Mike Conley serait plus efficace avec cet accessoire :

Il peut le porter. On a fait des analyses et on a trouvé qu’il tirait mieux avec un bandeau. Je l’ai donc encouragé à en porter un. Joe Ingles pense aussi qu’il a mieux tiré avec un bandeau l’année dernière, alors il m’a demandé s’il pouvait en porter un… Si c’est le cas, je pourrais en porter un aussi !

L’objectif de Mike et de notre équipe est d’être altruistes et de jouer en défense et ce sera le cas. Peu importe que lui ou d’autres joueurs portent un bandeau ou un autre quelconque uniforme, ou même que Donovan (Mitchell) porte des collants. C’est ce qui est important pour nous.

Ce sont là des façons de mettre l’accent sur le fait que notre équipe est un groupe altruiste et que l’unité est importante. Je respecte ça et je veux que notre équipe le démontre en jouant comme nous agissons hors du terrain.

Sauf que pour Joe Ingles, il s’agissait avant tout d’un bandeau médical… Le joueur avait été touché à une arcade lors d’un match de saison régulière et avait dû porter ce headband sous forme de strap avec compresse intégrée lors de quelques rencontres par la suite. Mais il semblerait que l’Australien ait apprécié d’avoir porté cet accessoire peu conventionnel.

Le Jazz tente donc de mettre Mike Conley le plus à l’aise possible. Après tout, les règles ne sont-elles pas faites pour être abolies ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.