Publicité

NBA – Joel Embiid révèle sa victime au training camp

Joel Embiid
Joel Embiid

C’est l’heure du training camp pour les Sixers, avant une saison qui s’annonce cruciale du côté de Philly. Joel Embiid bosse dur, même s’il n’en perd pas sa verve.

Publicité

Il a beau avoir promis il y a quelques jours qu’il arrêtait le trash-talking, Joel Embiid est visiblement décidé à faire du rab. Après un été très studieux lors duquel il a perdu beaucoup de poids, Jojo est de retour dans le labo pour se prépare à la saison qui vient.

Toujours hanté par l’élimination subie aux mains de Toronto à l’issue d’un match 7 dans lequel il avoue n’avoir pas été à la hauteur, Embiid travaille d’arrache-pied dès le training camp.

Publicité

A ce petit jeu, le Camerounais a son souffre-douleur préféré : Roy Hibbert. Que fait Roy Hibbert dans le coin, nous direz-vous ? C’est bien simple, il travaille désormais comme player development coach pour les Sixers, lui qui est à la retraite depuis la saison 2016-2017. Embiid explique :

Travailler avec Roy ? Je lui botte le cul. Mais il m’aide beaucoup, il est costaud, il a la même taille que moi… Bon, est dans la salle du préparateur physique tous les jours après notre entraînement, parce que je lui mets toujours des coups, mais c’est un super gars.

Publicité

Lire aussi | La folle accusation d’un mafieux contre Michael Jordan

Visiblement, Embiid n’y va pas de main molle avec Roy Hibbert, qui fut en son temps, rappelons-le, un solide pivot pour les Pacers avant de vivre une fin de carrière plus compliquée.

Si la dynamique fonctionne entre les deux hommes, c’est une bonne nouvelle pour les Sixers. A l’évidence, Jojo a encore besoin de progresser malgré une saison dernière aboutie, et c’est dans cette optique qu’il a fait évoluer son corps, afin de jouer plus vite et de pouvoir diversifier sa palette.

Publicité




Mine de rien, Philadelphie aura une grosse pression sur les épaules cette année. Après l’échec face à Toronto, l’objectif est clair et assumé : les finales de conférence seront un minimum pour cet effectif.

Certes, Jimmy Butler est parti, au grand regret d’Embiid d’ailleurs, mais de précieuses pièces comme Josh Richardson et Al Horford ont débarqué, donnant aux Sixers le 5 le plus grand de toute la ligue. Un vrai casse-tête en vue pour les défenses si la mayonnaise prend bien sous la houlette de Brett Brown.

Publicité

En attendant la reprise, Embiid devrait en tout cas continuer à maltraiter Roy Hibbert sous les panneaux. Et ça doit parfaitement convenir aux deux hommes.

Joel Embiid NBA 24/24 Philadelphia 76ers

En direct : toute l'actu NBA