Euroleague – Ce qu’il faut retenir de la deuxième journée !

0

La première journée est toujours placée sous le signe des retrouvailles : Nouvelle saison, nouvelle formule, nouvelles équipes. Ce deuxième round a déjà confirmé certaines tendances.

L’Asvel aime la Grèce

Ils avaient déjà collé 19 points à l’Olympiacos (82-63) en ouverture de la saison et viennent de battre le Panathinaïkos dans la plus pure tradition grecque. Un retour de l’enfer après avoir compté jusqu’à 13 points de retard (42-55), mais un mental d’acier pour les guerriers de Villeurbanne pour une victoire sur le fil (79-78). Dans le dernier quart-temps, les hommes de Zvezdan Mitrovic inscrivent un très bon 5/7 de loin alors qu’ils étaient à 2/15 depuis le début du match. Tonye Jekiri est encore l’homme fort de l’Asvel avec 25 d’évaluation et un nouveau double-double (15 points, 12 rebonds) mais les héros de la soirée sont bien David Lighty, Charles Kahudi ou le letton Rihards Lomazs, précieux en fin de match.

Deuxième défaite pour le Fenerbahçe d’Obradovic

C’est assez inhabituel de parler de défaite lorsque l’on évoque le Fenerbahçe Istanbul et Zeljko Obradovic. Pourtant, leur début de campagne n’est pas des plus aisé. Il y a eu du mouvement cet été du côté d’Istanbul (7 départs, 4 arrivées) et le nouvel effectif semble mettre du temps à trouver ses marques. Lors du Round 1, le Fener est tombé face au Real Madrid (81-77) ce qui n’est pas une catastrophe. Malheureusement, le deuxième revers fait un peu plus tâche contre l’Étoile Rouge de Belgrade (68-56). Avec un petit 46 d’évaluation collective, difficile d’espérer mieux pour Nando De Colo (pourtant au niveau avec 19 points, 3 rebonds, 4 passes, 1 interception, 19 d’éval) et ses coéquipiers (Williams 1 d’éval, Datome 3, Sloukas 2…). Attention, rien d’alarmant pour le Fenerbahçe qui retrouve tout juste le MVP Jan Vesely et a évolué sans Westermann ni Lauvergne et un Datome à 15 minutes seulement.

Lire aussi | Nikola Mirotic est bouillant avec Barcelone !

Vasilije Micic MVP

Parmi les révélations de la saison dernière, Vasilije Micic a désormais un autre statut à défendre. Le serbe a prolongé de deux ans son contrat avec l’Anadolu et compte comme un élément majeur de l’effectif d’Ergin Ataman. Dans un match ultra indécis face à l’Alba Berlin (106-105 après prolongation), c’est bien Micic qui vient doucher les espoirs allemands sur deux lancers marqués. Sur les 45 minutes de jeu, il en a disputé 42 pour 23 points (4/6 de loin), 3 rebonds, 13 passes et 4 interceptions. Son coéquipier, Shane Larkin, n’est pas mal non plus avec 26 points (5/9 à 3 points), 5 rebonds, 5 passes et 31 d’évaluation. Dans leurs traces, l’Anadolu enregistre une première victoire cette saison.

160 cadeaux à gagner sur l'appli Parlons Basket

L’Olympiacos dédicace sa victoire à son ancien coach

A cause de son état de santé (scléroses en plaque), David Blatt a quitté son poste sur le banc de l’Olympiacos. Une semaine après cette séparation, les Reds ont ouvert leur compteur victoire en Euroleague face à Valence (89-63). Les joueurs du Pirée ont fermé l’accès au cercle dans le deuxième quart-temps (23-8), s’offrant une belle avance dès la mi-temps (54-30). Avec six joueurs à 13 d’évaluation ou plus (116 d’éval collective), les grecs n’ont jamais douté. Le trio Nikola Milutinov (17 points, 14 rebonds, 29 d’éval), Georgios Printezis (13 points, 3 rebonds, 3 passes), Vassilis Spanoulis (17 points, 4 rebonds, 6 passes) a fait beaucoup de mal à une équipe de Valence en difficulté (50 d’éval, 20 pertes de balles, 29.6% à 3 points). A la fin du match, Kestutis Kemzura, le coach par intérim, n’a pas oublié de penser à David Blatt :

« Je voulais dédier cette victoire à un grand coach et une formidable personne, David Blatt. C’est un honneur de pouvoir l’appeler mon ami. Cette victoire est pour lui ».

Des français en dents de scie

Nous avons dix représentants cette saison en Euroleague… à l’étranger. Nous ne parlons pas ici des joueurs portant le maillot de l’Asvel (8 français) mais bien du contingent partout dans le reste de l’Europe. Cinq étaient déjà out (Heurtel, Lauvergne, Beaubois, Labeyrie, Moerman), Léo Westermann n’est pas rentré lors la rencontre face à l’Étoile Rouge alors que Nando De Colo alignait 19 points, 3 rebonds, 4 passes, 1 interception (19 d’éval). Andrew Albicy (6 points, 2 rebonds, 4 passes, 2 interceptions, 13 d’évaluation) et Fabien Causeur (7 points, 2 rebonds, 3 passes, 11 d’évaluation) n’ont pas déçu malgré des fortunes diverses (victoire du Real mais défaite du Zénith). Mathias Lessort termine avec -1 d’évaluation (1 point, 1 passe) en 9 minutes.

Le programme du Round 3

Jeudi 17 octobre

CSKA Moscou – Khimki Moscou

Zalgiris Kaunas – Real Madrid

Fenerbahçe Beko Istanbul – Kirolbet Baskonia Vitoria Gasteiz

Maccabi Tel-Aviv – Étoile Rouge de Belgrade

Bayern Munich – LDLC Asvel Villeurbanne

Panathinaïkos – Olimpia Milan

Vendredi 18 octobre

Olympiacos – Zéntih Saint-Pétersbourg

FC Barcelone – Alba Berlin

Valencia Basket – Anadolu Efes Istanbul

Troisième journée en perspective dès demain. Certaines équipes doivent ouvrir leur compteur pour se rassurer. D’autres peuvent maintenir le cap après un bon début de campagne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.