NBA – Deux blessés en plus chez les Warriors

0

L’hécatombe de blessures continue du côté des Warriors. Cette nuit contre le Thunder, Steve Kerr a dû recenser deux blessures en plus chez les siens.

Publicité

Malgré du mieux lors des derniers matchs, les Warriors ont toujours du mal et se dirigent tout droit vers une saison dans les profondeurs de l’Ouest. Après une défaite contre Minnesota et un carton de D’Angelo Russell, les Dubs ont enchaîné par une seconde désillusion face au Thunder, 114-108.

Si D-Lo a continué avec 30 points, cela n’a pas suffi. Il faut dire aussi que Golden State a quelques excuses.

Car oui, deux blessures sont à recenser chez les hommes de Steve Kerr. La première est intervenue durant l’entraînement d’avant match. C’est là que le staff a découvert la blessure d’Eric Paschall. Le jeune intérieur souffre d’une contusion à la hanche et a dû déclarer forfait.

C’est Alec Burks qui a donc dû rejoindre le 5 de départ à la dernière minute.

Lire aussi | Le tir Curryesque de D’Angelo Russell

Autre blessure : celle d’Omari Spellman. Le pivot qui est arrivé cet été s’est fait mal au niveau de la cheville pendant le match. Il n’est pas revenu de la rencontre par la suite. Les Warriors ont dû faire avec une rotation à 8 joueurs.

Compte tenu de tout ça, perdre face à Oklahoma City, de seulement 6 points, n’est pas si défaitiste que ça. Même si soyons honnête, le duel entre les deux franchises n’est plus ce qu’il était.

Publicité

Si l’on ajoute Stephen Curry, Draymond Green, Klay Thompson ou encore Jacob Evans blessé depuis fin octobre, l’infirmerie déborde à San Francisco. Kerr doit meubler de la meilleure des façons mais difficile de remporter des matchs avec une telle avalanche de blessures.

Qu’ils le veuillent ou non, les Dubs devraient bien jouer les premières places à la prochaine draft avec l’espoir d’attirer un jeune prometteur. Mais attention, car l’an prochain et le retour des stars, Golden State veut revenir sur le devant de la scène.

En attendant, au staff médical de faire de son mieux et espérer que plus personne ne vienne garnir l’infirmerie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.