Euroleague – Ce qu’il faut retenir du Round 7 !

0

Le champion en titre s’est incliné en France, contre l’Asvel. Ça fait du bien de l’écrire !

L’Asvel fait tomber le champion à l’Astroballe

Même privée de quatre éléments (Hackett, Kulagin, Bolomboy, Clyburn), l’équipe du CSKA affichait un roster (normalement) supérieur à l’Asvel. Les rhodaniens étaient eux privés d’Antoine Diot, Adreian Payne, Matthew Strazel et Théo Maledon. Mais cette saison, s’imposer à l’Astroballe ne sera pas donné à tout le monde. Dans un match défensif, les hommes de Zvezdan Mitrovic réalise le braquage de la journée. Au coude à coude (aucune équipe ne prendra plus de 9 points d’avance), c’est sur un tir à 3 points de Jordan Taylor dans les toutes dernières secondes que Villeurbanne va s’offrir un quatrième succès cette saison en Euroleague. L’américain, arrivé du CSP Limoges cet été, termine la rencontre avec 14 points, 2 rebonds, 7 passes, 1 interception et 1 contre (18 d’évaluation). Le meilleur marqueur de l’équipe est Rihards Lomazs avec 15 points (2/3 à 3 points) tandis que Tonye Jekiri frôle de nouveau le double-double (8 points, 14 rebonds).

Cory Higgins domine le Zalgiris Kaunas

Le Barça continue son bon début de saison. Très vite devant face au Zalgiris Kaunas, les catalans vont mener une bonne partie de la rencontre. Zach LeDay sonne la révolte en sortie de banc – l’américain termine à 16 points, 2 rebonds, 2 passes – pour permettre aux locaux de repasser brièvement devant 51-50. Barcelone ne panique pas et Cory Higgins va remettre de l’ordre dans cette rencontre. Le transfuge du CSKA était dans une très bonne soirée. Son buzzer beater et ses deux tirs longue distance en début de quatrième quart-temps vont porter un coup fatal aux lituaniens. Higgins termine son récital avec un total de 27 points, en ne ratant qu’un seul tir de la soirée (4/5 à 2 points, 5/5 à 3 points, 4/4 aux lancers), 4 rebonds, 1 passe, 1 interception pour 33 d’évaluation. De quoi être nommé MVP de la journée.

Lire aussi | Norris Cole va jouer en France !

41 d’évaluation pour Jordan Loyd vs Nick Calathes en quasi triple-double

C’est la deuxième meilleure performance de la saison en Euroleague. Arrivé des Raptors de Toronto cet été après le titre des canadiens face aux Warriors, Jordan Loyd a changé de cap en revenant en Europe, lui qui a déjà évolué sous les couleurs de l’Hapoel Eilat (2017-2018). Contre le Panathinaïkos, l’arrière américain n’a pas pu empêcher la défaite de son équipe (91-80) mais a clairement porté les siens avec 27 points (5/7 à 2 points, 3/3 de loin, 8/9 aux lancers), 5 rebonds, 8 passes, 2 interceptions, 1 contre et 41 d’évaluation. Malheureusement, le collectif grec prend le meilleur (105 d’évaluation) dans ce match. 5 joueurs dépassent 10 points et 10 d’évaluation avec DeShaun Thomas à 19 points, 5 rebonds, 1 passe, 2 interceptions et 23 d’évaluation. On retiendra pourtant la performance de Nick Calathes. Le génial meneur était tout proche d’un nouveau triple-double. Avec 13 points, 12 rebonds et 9 passes (20 d’éval), il ne lui manquait qu’un caviar pour valider son deuxième TD en Euroleague.

Le duo Micic-Larkin trop fort pour l’Olympiacos

Face à une équipe en plein déclin, l’Anadolu Efes Istanbul a placé deux coups d’accélérateur pour porter son bilan à 5 victoires pour 2 défaites. Avant la mi-temps, les turcs passent un 32-11 pour rentrer aux vestiaires avec un matelas confortable (53-35), puis dans le dernier quart-temps où ils laissent les grecs sous les 10 points inscrits (19-9). Dans ce succès, l’Anadolu est porté par son duo magique Shane Larkin (24 points, 6 rebonds, 3 passes, 31 d’évaluation), Vasilije Micic (27 points, 2 rebonds, 5 passes, 2 interceptions, 27 d’éval). Une belle réponse de la part du meneur serbe qui était passé totalement à côté de son match lors de la journée précédente, ce qui avait déclenché la colère de son coach.

Enfin une deuxième victoire pour le Fenerbahçe

Impossible de savoir si le succès du Fenerbahçe Istanbul contre le Bayern Munich (90-82) va lancer la saison de Zeljko Obradovic et ses hommes. En tout cas, elle leur permet de remonter (un peu) au classement et d’apporter un peu de positif au groupe. Mené 62-61 a l’entrée du dernier quart-temps, ce sont les « anciens » de l’équipe – Kostas Sloukas, Jan Vesely, Nikola Kalinic et Gigi Datome – qui font la différence dans les dix dernières minutes (29-20). Nando De Colo a de nouveau fait le job (12 points, 2 rebonds, 4 passes, 1 contre, 24 d’éval) alors que Derrick Williams s’est fait plaisir contre son ancienne équipe (19 points, 3 rebonds, 2 passes, 1 interception), terminant le match avec sa meilleure évaluation de la saison (23).

« Félicitations à mes joueurs pour ce bon match. Avec le calendrier que nous avons, ils doivent comprendre que chaque seconde de chaque entrainement doit être utilisée pour comprendre ce que nous devons changer dans notre jeu ». Zeljko Obradovic

Barcelone et Milan sont en haut de la pyramide mais un peloton est en embuscade juste derrière. L’Asvel affiche un bilan positif et doit maintenant se déplacer à l’Étoile Rouge de Belgrade pour tenter de glaner une première victoire à l’extérieur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.