NBA – Comment les Raptors ont battu les Lakers

0

Pour la seconde fois de la saison, les Lakers se sont inclinés la nuit passée, cette fois-ci contre les Raptors. La clé du match ? La défense, et Frank Vogel aura justement des choses à dire à ce sujet.

Petit coup de froid en Californie la nuit passée. Alors que les Lakers espéraient décrocher une nouvelle victoire, la huitième de suite, les Raptors ont créé la surprise. Une victoire solide pour les hommes de Nick Nurse, 113-104, et le tout sans Kyle Lowry ni Serge Ibaka.

Alors comment les Raptors ont-ils réussi ? Ils ont en réalité exploité la plus grosse faille des Lakers sur ce début de saison : la défense.

Plutôt étrange de dire cela alors que les Angelinos sont souvent plébiscités pour leur défense sur ce début de campagne. C’est bien le cas, mais seulement sur demi-terrain. D’après Alex Regla qui rapporte des stats de Cleaning the Glass, les Lakers sont la meilleure dans ce domaine, encaissant 80.8 points par 100 possessions.

C’est une autre histoire pour la transition. Car c’est bien là que le match s’est joué. Les Angelinos n’ont jamais su faire les efforts défensifs pour revenir et face à Toronto, cela ne pardonne pas.

Lire aussi | Un Giannis record sur les 10 premiers matchs depuis… 1980-1981

Les Lakers sont 28èmes concernant la fréquence des transitions adverses. Autant dire que les hommes de Vogel laissent souvent l’opportunité de filer au panier à toute vitesse. Côté Toronto, on est troisième dans ce même classement, et 1er en terme d’efficacité, quand les Angelinos sont 20èmes. Vous l’aurez compris, le contraste est énorme et cela s’est vu tout au long du match, notamment dans le final. Cette action résume tout :

Sur un parquet, les Raptors galopent. Les Lakers le savaient, mais ils n’ont pas fait les efforts. Si les deux équipes possèdent des stats similaires sur cette rencontre, il y en a une qui se dégage clairement : les points en contre-attaque. Toronto en a marqué 32, contre 8 pour Los Angeles.

Et comme la vidéo le montre, certains sont intervenus à des moments clés du match. Anormal que les joueurs soient si passifs à cet instant et Vogel devra pousser une gueulante pour corriger ça. Siakam lui, ne s’est pas fait prier pour marquer ce panier facile.

Malgré ce gros trou dans leur défense, les Lakers ont un bilan de 7-2. Quelque part, c’est assez encourageant pour la suite et il y a de la place pour s’améliorer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.