NBA – La très paradoxale évolution de Giannis à trois points

0

Exceptionnel cette saison, Giannis Antetokounmpo peut se targuer d’avoir progressé à trois points. Une progression… paradoxale.

Il est si fort qu’il en a banalisé l’extraordinaire. Cette saison, Giannis Antetokounmpo réussit l’exploit de faire encore mieux statistiquement que lors de la campagne précédente, lors de laquelle il a pourtant été élu MVP au nez et à la barbe d’un James Harden survolté.

Sur ce début d’exercice 2019-2020, le Freak tourne à 30.5 points, 13.8 rebonds et 6 passes décisives. Le point positif ? Son tir.

A deux points, Giannis est d’une grande adresse, rentrant pas moins de 58.9% de ses shoots. Pour faire, une arme de destruction massive dans la peinture. Mais là où ça devient intéressant, c’est sur le tir à trois points.

On se rappelle des propos de Jalen Rose durant l’été, qui affirmait que c’en était « terminé » de la concurrence si le MVP était capable de développer un tir à trois points fiable. Alors où on est-il ? Le point en chiffre :

Lire aussi | Magic Johnson donne son favori pour le titre de MVP

De manière assez intéressante, on remarque que le Freak a largement progressé sur les tirs après un dribble, passant de 23.1% en carrière à 40.7% ! Idem pour les shoots après deux dribbles ou plus (22.1% en carrière à 29.5% sur la dernière année). Un pull-up jumper fiable, donc, notamment en transition, et qui donne à Giannis une toute autre ampleur.

Le hic ? Dès qu’il ne prend pas de dribble avant le shoot, Antetokounmpo s’effondre. Depuis Noël dernier, il a régressé en catch-and-shoot (de 29.1% en carrière à 25.9%).

Au total Giannis est à 30.6% à trois points sur ce début de saison. Pas exceptionnel, mais bien mieux que ses 25.6% la saison dernière, et mieux que ses 27.9% en carrière.

Sur la bonne voie, le Freak doit désormais clairement parfaire son catch-and-shoot, qui lui permettrait probablement d’attendre les 33-34% et ainsi devenir une véritable menace extérieure que la défense adverse serait obligée de prendre en compte. Et ça, pas sûr que la NBA y soit prête.

A force de travail, Giannis progresse tranquillement sur l’arme qui pourrait faire de lui un monstre ultime. A surveiller de près…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.