NBA – D’Angelo Russell s’en veut de ne pas avoir écouté Kobe Bryant

0

D’Angelo Russell a eu la chance de côtoyer Kobe Bryant aux Lakers pendant une saison, mais il n’en a pas assez profité. Devenu beaucoup plus mature, il a exprimé ses regrets de ne pas l’avoir écouté.

Publicité

32 points (12/27), 3 rebonds et 6 passes pour D’Angelo Russell dans la défaite 124-122 des Warriors face aux Knicks dans un duel entre les deux pires franchises de ce début de saison. Un match désormais dans les standards de D-Lo. Transféré cet été des Nets aux Warriors, le jeune meneur ne s’attendait sans doute pas à une saison aussi difficile en rejoignant les finalistes en titre. All-Star l’année dernière, il continue tout de même de confirmer tout son talent en tournant en 22.7 points, 3.6 rebonds et 6.2 passes, attirant les convoitises et les rumeurs de trade.

C’est déjà la 3ème franchise pour le jeune joueur alors qu’il rentre dans sa 5ème saison. Drafté par les Lakers, il a eu la chance de côtoyer Kobe Bryant durant l’ultime campagne de la légende, et aurait pu donc profiter de son expérience. Malgré les conseils avisés du Black Mamba à l’époque, le jeune meneur, qui reconnait volontiers qu’il était bien trop immature, n’a pas pris note.

Alors qu’il a pris de la maturité au fur et à mesure des saisons, il exprime aujourd’hui ses regrets de ne pas avoir écouté la légende auprès de The Athletic :

En y repensant, il m’a balancé tellement de précieux conseils que je n’ai même pas entendus parce que je n’étais pas là mentalement…

Je me souviens d’une fois où nous étions à Houston et je suis allé dans sa chambre avec son garde du corps, se souvient Russell. Kobe entre et dit : « Tu sais, quand tu pars sur les road trips, tu veux t’amuser, tu veux turn up, tu veux faire tout ça dans ces villes. Ok.

Lire aussi | Les Lakers avaient une offre prête pour D’Angelo Russell

Mais il a dit : « J’ai gagné un avantage en organisant des réunions lors de ces road-trips, des réunions d’affaires. Que puis-je faire pour établir ma marque, trouver ce que j’aime faire, améliorer ma vie après le basket ? »

En y repensant, je me dis qu’il m’enseignait ce qui est vraiment important maintenant, et beaucoup de gars dans la ligue mettent 8 à 10 ans à comprendre. Ensuite ils s’y mettent enfin (à appliquer ce genre de conseils et développer leur brand), mais ils sont déjà sur la pente descendante et leur capacité de faire de l’argent n’est plus la même.

Publicité

Désormais bien plus aguerri, D’Angelo Russell exprime en ce moment beaucoup de regrets sur sa période Lakers et notamment sur le scandale qui avait explosé à l’époque, l’isolant totalement du vestiaire. Kobe a malgré tout tenté de l’aider, mais la différence d’âge et l’immaturité chronique de D-Lo, en froid avec Byron Scott, auront eu raison d’échanges plus profonds.

Récemment, de nombreux joueurs font écho de la difficulté de se développer dans une ville comme Los Angeles remplie de tentations multiples pour les jeunes joueurs, Brandon Ingram notamment. D’Angelo Russell, malgré l’aide de Kobe Bryant, n’a pas dérogé à la règle et réalise désormais la chance qu’il a eu d’avoir un tel joueur à ses côtés… un peu tard.

Tout le monde fait des erreurs de jeunesse, et l’une des nombreuses commises par D’Angelo Russell aura été de ne pas suffisamment écouter Kobe Bryant. C’est aussi comme ça qu’on apprend.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.