Publicité

NBA – Le top 10 des All-Stars les plus improbables de l’histoire

crédit : Salt Lake Tribune (DR)

Le All-Star Game n’est pas réservé qu’aux superstars. Parfois, des joueurs un peu moins célèbres ont eu la chance de participer au match annuel des étoiles de la NBA. On dresse un Top 10 des All-Stars les plus improbables de l’histoire de la ligue.

Publicité

Kyle Korver

Oui, Kyle Korver a été All-Star. C’était en 2015 avec les Hawks, et le shooteur avait bénéficié de l’exceptionnel saison de sa franchise, qui bouclait l’exercice avec 60 victoires. C’est la seule et unique fois de sa carrière qu’il a pris part à la rencontre.

Chris Kaman

Le pivot américano-allemand a été All-Star en 2010. Solide joueur, il tournait cette saison à 18.5 et 9.3 rebonds cette saison avec les Clippers. En carrière, il tournait à 11.2 points et 7.6 rebonds de moyenne.

Publicité

Brad Miller

L’exemple parfait du All-Star improbable. Enfin, du double All-Star devrions-nous dire. Sélectionné au match des étoiles en 2003 et 2004, Miller connaissant pourtant, paradoxalement, ses meilleures saisons après ses deux sélections.

Roy Hibbert

Celui qui est entré dans la tête de LeBron James a été All-Star à deux reprises, en 2012 et 2014. Tour de contrôle défensive des Pacers à cette époque, il bénéficiait grandement de la réussite collective de son club.

Publicité

Gerald Wallace

Plutôt bon lors de ses années passées à Charlotte, Gerald Wallace a rejoint une fois le match des étoiles. C’était en 2010, saison durant laquelle il tournait à 18.2 points par match. La suite de sa carrière sera un peu plus anonyme.

Lire aussi | Les 10 meilleurs choix de draft « tardifs » de l’histoire

Mo Williams

Véritable journeyman durant sa carrière, Mo Williams est parvenu à se hisser jusqu’au All-Star en 2009, alors qu’il est le meneur titulaire des Cavaliers de LeBron James. Ce sera la seule sélection de sa carrière.

Sam Cassell

L’ancien meneur était un solide basketteur. Pas une superstar, mais un meneur de qualité. Et cette régularité lui a permis d’accéder au ASG en 2004, alors qu’il tourne à 19.8 points de moyenne dans une excellente équipe des Wolves, alors emmenée par Kevin Garnett.

Publicité




Mehmet Okur

Sa carrière n’était faite « que » de 10 saisons, mais elle était plutôt réussie. Près de 13.5 points et 7 rebonds de moyenne, et une sélection au All-Star 2007 pour l’intérieur turc.

Lionel Hollins

L’ancien entraineur des Grizzlies et des Nets, aujourd’hui membre du staff des Lakers, a été All-Star en 1978 avec les Blazers avec des moyennes de 15.9 points et 4.7 passes décisives. Un vrai All-Star improbable comme on en fait peu.

Publicité

Theo Ratliff

LE All-Star improbable. La référence en la matière. En 2001, les 76ers envoient deux joueurs au ASG : Allen Iverson évidemment, et… Theo Ratliff. Ses moyennes cette saison ? 12.4 points et 8.3 rebonds. Le plus triste ? Il ne participera même pas au match, la faute à une blessure au poignet quelques jours avant ! Et cerise sur le gâteau, il sera chez les Hawks quelques jours plus tard, ce qui fait qu’il ratera le run du club de Philly jusqu’aux finales NBA. La totale.

Le All-Star réserve parfois des drôles de surprises, et certains joueurs dans l’histoire en ont profité pour y participer. NBA, Where Amazing Happens.

En direct : toute l'actu NBA