NCAA – L’énorme bagarre entre Georgetown et l’armée chinoise en 2011

La baston la plus improbable de l’histoire en NCAA ? Pour la retrouver, il faut remonter à l’été 2011, lors d’un affrontement entre l’université de Georgetown et… des militaires chinois. Flashback d’un match complètement délirant.

Publicité

En janvier 2020, l’affrontement entre les deux rivaux Kansas et Kansas State faisait un énorme buzz et entraînait une cascade de sanctions. Mais cette bagarre, aussi violente soit-elle, n’a aucune incidence au-delà des frontière du Kansas. Une chose qui n’était pas le cas de la plus grosse baston des années 2010, loin de là !

Nous sommes le 18 août 2011, la légendaire université de Georgetown prépare sa saison avec une tournée en Chine. Au programme, de nombreux échanges culturels dans un pays fou de la balle orange. Mais aussi des matchs face à des équipes professionnelles, histoire d’endurcir une génération dorée portée par le futur n°3 de la draft Otto Porter.

Publicité

L’un des adversaires en question n’est pas comme les autres. Il s’agit de l’équipe officielle de l’armée chinoise : les Bayi Military Rockets. La particularité de cette franchise de la Chinese Basketball Association, c’est que l’ensemble des joueurs sont des militaires actifs. Autrement dit, on ne leur cherche pas des poux quand on les affronte.

Malheureusement, ce match, qui devait être une fête, s’est transformé en rixe. La frustration des uns et des autres aura eu raison du spectacle. D’un côté, Georgetown doit composer avec un arbitrage plus que maison (28 fautes à 11 à un moment donné).

Publicité

De l’autre, Bayi doit faire face à l’humiliation d’être mené par des adolescents, et ce malgré l’aide des assesseurs du jeu. Alors sur un gros contact à 9 minutes de la fin, tout part en vrille.

Lire aussi | Les plus grosses bagarres de l’histoire de la ligue

En fait, plus qu’une bagarre, on pourrait presque parler de passage à tabac. À 0:22 de la vidéo ci-dessus, on voit clairement un Hoya au sol, se faire rouer de coups par un joueur qui est, rappelons-le, un militaire entrainé.

Publicité

Rapidement, le coach John Thompson a demandé à son équipe de rejoindre le vestiaire, le tout sous une pluie de projectiles et de bouteilles d’eau. Craignant pour leur sécurité, les Hoyas ont demandé à la police chinoise de les escorter jusqu’à leur hôtel… Demande refusée !

Il faut se souvenir qu’en 2011, la Chine s’établit comme première puissance économique mondiale, aux dépens des États-Unis. Cet incident aurait donc pu avoir des incidences géopolitiques graves. Heureusement, tous les acteurs politiques se sont mobilisés pour faire redescendre la tension. Joe Biden, alors vice-président américain, était sur place et a pris la parole dans les heures suivantes.

Publicité

Dès le lendemain de la bagarre, les coachs et deux joueurs de chaque équipe se sont retrouvés pour parler de l’évènement, trouver des solutions pour apaiser tout le monde, et remettre au coeur du débat le but n°1 de la tournée, à savoir créer un lien entre la Chine et les USA via le basket. Objectif réussi. Quelques jours après, les deux équipes ont même joué la revanche… sans débordement cette fois.

Il y a parfois des enjeux bien plus importants que l’ego des uns et des autres dans une bagarre. En 2011, des simples adolescents ont failli mettre à mal des relations déjà tendues entre les deux plus grandes puissances mondiales… Heureusement, la raison et le bon sens l’ont emporté sur la folie passagère.

Buzz NCAA Vidéos, highlights

Les dernières actualités