Publicité

NBA – « C’est un drogué du basket » : la première soirée de Kemba Walker chez Brad Stevens

échange entre kemba walker et brad stevens
Kathryn Riley

Recrue majeure des Celtics l’été dernier, Kemba Walker a fait la rencontre de son nouveau coach, Brad Stevens. Et le meneur s’est rapidement rendu compte à qui il avait à faire.

Publicité

Après 8 saisons à Charlotte, Kemba Walker a ouvert un nouveau chapitre de sa carrière l’été dernier en rejoignant les Celtics. Lassé des saisons trop souvent faites de playoffs ratés et de stagnation, le meneur a décidé de passer à l’étape supérieure en ce qui concerne le collectif.

Toujours aussi tranchant, il a parfaitement remplacé Kyrie Irving dans le 5 majeur de la franchise, proposant 21.8 points (42.9% au tir), 4.1 rebonds et 5 passes décisives en moyenne par match, décrochant au passage sa 4ème sélection pour le All-Star Game, qu’il a débuté au sein de la Team Giannis ce dimanche.

Publicité

Au-delà de l’upgrade collectif liée au fait d’être dorénavant entouré de joueurs tels que Jayson Tatum, Jaylen Brown ou Marcus Smart, Cardiac Kemba voit également la différence au coaching depuis qu’il est dans le Massachusetts.

C’est Brad Stevens qui est aux commandes, et le numéro 8 est absolument impressionné par le brillant esprit qu’il est. Récemment, il faisait part à NBC Sports Boston d’une anecdote amusante sur le coach des Celtics, véritable drogué de la balle orange.

Publicité

Lire aussi | La priorité des Knicks à la draft dévoilée

C’est un drogué du basket. Il est toujours en train de regarder du basket. Il regarde toujours des films. Il cherche toujours un moyen de nous rendre meilleurs.

Quand j’ai signé ici, une des premières choses que nous avons faite ensemble était de diner chez lui. Mais en réalité, c’était plutôt de une session vidéo. Il voulait regarder des films.

Il me disait « Viens rencontrer ma famille, diner avec nous, puis on regardera des films ». C’est ce qu’on a fait, puis il m’a demandé quelles étaient certaines de mes actions préférées pour qu’il les incorpore dans son système offensif, donc j’ai trouvé ça plutôt cool.

Publicité




L’entente entre les deux était donc rapidement partie pour être bonne. Un meneur de jeu est toujours le relais de son coach sur le terrain, et c’est précisément ce rôle que Kemba remplit à merveille. Un rôle que son prédécesseur, désormais à Brooklyn, avait peut-être un peu plus de difficultés à remplir.

En tout cas, tout roule pour les Celtics, troisièmes de la conférence Est à 38 victoires et 16 défaites. Le vestiaire a retrouvé de la stabilité, du calme et Kemba Walker n’y est certainement pas anodin. Tous les feux sont au vert (littéralement) pour la franchise Celte.

Publicité

Rejoindre une nouveau franchise et être accueilli à bras ouverts par son nouveau coach facilite toujours l’instauration d’une relation saine. C’est ce que Kemba Walker a vécu avec Brad Stevens, qui l’a rapidement mis à l’aise. Et ce sont tous les autres Celtics et leurs fans qui en profitent.

En direct : toute l'actu NBA