NBA – Chris Paul révèle la chose la plus importante qu’il a apprise de Kobe

Kobe Bryant aux Lakers discute avec Chris Paul sous le maillot des Hornets
(DR)

Proche de Kobe Bryant tout au long de sa carrière, Chris Paul continue de s’inspirer de la mentalité et de ce qu’il a appris du Mamba. Récemment, il se rappelait d’un aspect précis du jeu que le Laker lui avait enseigné.

Publicité

Ami de Kobe Bryant, Chris Paul était fortement touché, comme de nombreux joueurs, lorsqu’il a appris son décès. Car l’actuel meneur du Thunder était proche du Mamba, qui avait joué un rôle de mentor au début de sa carrière.

Récemment, pour John Schuhmann de NBA.com, CP3 se rappelait d’un épisode survenu lors des Jeux-Olympiques de 2008 de Pékin. Back-up de Jason Kidd au sein de cette équipe, le meneur retenait une leçon qui allait devenir son arme principale tout au long de sa carrière : la maitrise du pick-and-roll.

Publicité

Plus précisément, Kobe apprenait à Paul la maitrise du « snake pick-and-roll », c’est-à-dire le fait de garder le défenseur dans son dos en sortie de pick-and-roll. Une stratégie que Paul appréciait beaucoup, mais dont il ne maitrisait pas toutes les options. Illustration parfaite ci-dessous avec Steve Nash.

Il se rappelle alors :

Je le faisais à l’entrainement, parce qu’à l’époque, tout le monde passait sous les écrans face à moi car je ne pouvais pas vraiment shooter. Enfin, je pouvais shooter, mais j’avais peur de le faire. Quand tu es jeune dans la ligue, tu es un peu anxieux.

Publicité

Lire aussi | Trae Young explique pourquoi il a donné son maillot à Quavo

Donc on le faisait beaucoup avec Tyson (Chandler) durant ma deuxième année. J’ai réalisé que si je reculais en sortant de l’écran, je créais une situation de 2 contre 1. Et à l’époque j’étais bien plus athlétique, donc je pouvais soit finir en lay-up ou bien envoyer un lob à Tyson. Désormais je « snake », j’évite d’aller au cercle.

Donc on parlait de ça avec Kobe. Du fait de toujours garder le défenseur derrière moi, ou dans mes hanches. Un des points importants sur lequel il voulait porter mon attention, c’était le footwork. Et c’est fou parce que cette année là, mes pourcentages à mi-distance étaient horribles.

Publicité

Et autant dire que les conseils du défunt Laker ont payé. 12 ans plus tard, Chris Paul réalise une saison de la rédemption qui lui permet de rappeler à toute la sphère NBA pourquoi il est le Point-God. Chef d’orchestre ultime, CP3 est probablement le meilleur meneur actuel quand il s’agit d’organiser le jeu offensif d’une équipe. Et nul doute que Kobe, là où il est, sourit face à la réussite de son ex-apprenti.

Publicité

D’une certaine manière, Kobe Bryant va continuer d’exister au travers de Chris Paul. Désormais, dès que vous verrez un pick-and-roll du meneur, vous saurez d’où lui vient cette savante maitrise.

Publicité

Dernières actualités