NBA – Les Pelicans rêvent des Lakers

brandon ingram entouré de LeBron james et anthony davis
USA Today (DR)

Lancés dans une effrénée course aux playoffs, les Pelicans pourraient potentiellement récupérer la 8ème place de la conférence Ouest s’ils poursuivent sur leur lancée. Ce qui serait synonyme d’un premier tour face aux Lakers… Soit précisément ce que les Pels veulent.

Publicité

Imaginez quelques secondes. Nous sommes aux alentours de la mi-avril, les playoffs débutent. Les Lakers, premiers de la conférence Ouest, ont l’avantage du terrain et reçoivent les huitièmes au Staples Center pour le Game 1. Et ces huitièmes portent le nom des New Orleans Pelicans.

LeBron James contre Zion Williamson. Anthony Davis face aux anciens Lakers Brandon Ingram, Lonzo Ball et Josh Hart, contre lesquels il a été échangé l’été dernier. Ajoutez un Jrue Holiday et un Dwight Howard à ce mélange, et vous obtenez la série la plus excitante de tous les playoffs.

Publicité

En tout cas, du côté des jeunes Pelicans, la perspective d’un tel affrontement n’effraie pas. Au contraire, elle fait saliver ! Brandon Ingram, pour The Athletic, explique ainsi qu’au fur et à mesure que les playoffs approchent et que l’excitation monte, le groupe en parle de plus en plus :

C’est quelque chose dont tous les gens dont je suis proche parlent, c’est le sujet brûlant en ville.

Pardi. Donnez au public du Smoothie King Center un affrontement face aux Lakers et leur ancienne gloire AD, et vous obtenez une salle en fusion.

Le coach en a également un peu parlé. On (les joueurs, ndlr) fait en sorte de ne pas trop regarder aussi loin, mais les coachs en ont parlé. Ce serait cool de les affronter et de voir si on peut prendre le meilleur sur eux.

Publicité

Lire aussi | « Lakers vs Celtics en Finales ? Boston aurait l’avantage »

Au delà de tous les talents qui seraient présents simultanément sur le terrain si une telle série venait à prendre place, c’est surtout l’esprit de revanche qui anime les ex-Lakers, aujourd’hui Pelicans, qui rendrait cet affrontement épicé. Malgré tout, BI veille à ce que tout le monde sache qu’il n’y a pas de rancœur et rien de personnel… publiquement du moins :

Pas de rancoeur. Ils ont récupéré une superstar. Bien sûr on pensait que nous étions en train de construire quelque chose avec les jeunes, mais ils avaient d’autres plans. On comprend que c’est un business, je le comprends. Je n’ai pas de rancoeur envers eux, ils ont rendu mon rêve réalité.

Un joli discours diplomatique pour les médias, mais nul doute que l’ailier fraîchement All-Star ne manquera pas de motivation pour faire mal à la défense de son ancien club s’il en a l’occasion.

Publicité

Toutes les possibilités exprimées ci-dessus sont donc désormais dans les mains des Pelicans. Ils veulent les playoffs, ils sont en bonne position pour les attraper, alors à eux de jouer. Surtout que d’après The Athletic, la franchise possède l’antépénultième calendrier le plus facile de la ligue durant le mois et demi de saison régulière restant. Une sacrée bonne nouvelle.

En détails, ça donne : 25 matchs restants, dont 18 contre des équipes au bilan négatif. De plus, ils possèdent l’avantage (2-0) dans les affrontements directs contre les Grizzlies, actuels huitièmes. Et enfin, last but not least, ils ont Zion, qui ne cesse de monter en puissance.

Publicité

La fin de saison va être absolument passionnante en Louisiane. Les Pels arrivent lancés comme des fusées, direction les playoffs. Rien n’est fait, loin de là, mais le momentum est en leur faveur. À eux désormais de transformer l’essai, pour un showdown de rêve face aux Angelinos du King…

Les dernières actualités