NBA – Brandon Ingram explique pourquoi il rate ses matchs contre les Lakers

brandon ingram explique pourquoi il rate ses matchs face aux lakers
(crédit : Slam / DR)

Son mauvais match de la nuit dernière n’était pas une surprise : cette saison, Brandon Ingram se loupe dès qu’il affronte les Lakers. Mais l’ailier a une explication.

Publicité

Pendant que Zion Williamson faisait suer la défense des Lakers et réalisait son record en carrière, Brandon Ingram faisait lui l’inverse : il ne faisait suer absolument personne chez les Angelinos et réalisait un de ses pires matchs de la saison.

Le longiligne ailier a terminé la rencontre face à son ancien club à 15 points (5/23 !), 4 rebonds et 2 passes décisives, peinant grandement à trouver le chemin du cercle. Pourtant, ce match raté n’était pas vraiment étonnant. Car depuis le début de la saison, BI n’est pas en grande réussite quand il affronte les Lakers.

Publicité

Au total, quatre rencontres entre les deux clubs ont été jouées, en comptant celle de la nuit dernière, et voici les stats de l’ailier à chaque match :

  • 23 points et 10 rebonds – 4/21 au tir
  • 22 points, 3 rebonds et 3 passes décisives – 10/27 au tir
  • 34 points, 7 rebonds et 4 passes décisives – 12/20 au tir
  • 15 points, 4 rebonds – 5/23 au tir

Au total ? Un très faiblard 31 sur 91 au shoot, qui fait forcément mal.

Publicité

Lire aussi | LeBron s’exprime sur son missile en réponse à Zion

Alors oui, Ingram n’est jamais passé totalement à côté de ses matchs – il a même parfaitement performé durant le troisième, mais disons plutôt qu’il a terriblement manqué d’adresse. Un gros soucis dans la sélection de tirs qu’il expliquait dans les colonnes de The Athletic :

Je dois mieux exécuter. Je crois que je suis tellement excité lors de ces matchs face aux Lakers que j’ai tendance à forcer certains tirs plutôt que de laisser le jeu venir à moi. Ils ont fait un bon boulot défensif. On avait des tirs ouverts, on les a ratés.

Publicité

Malgré cette contre-performance du récent All-Star, les Pelicans n’étaient pourtant pas si loin de l’emporter. Hormis le match XXL de Zion, Alvin Gentry a pu compter sur un Lonzo Ball qui frôlait le triple-double avec 19 points, 9 rebonds et 9 passes décisives.

Mais aussi sur un Jrue Holiday qui s’appliquait dans tous les compartiments du jeu (11 points, 5 rebonds, 6 passes), et sur un Derrick Favors qui abimait la raquette pourpre et or avec 12 points et 14 rebonds.

Insuffisant malgré tout pour faire tomber les Lakers, portés par un LeBron James impeccable dans le dernier acte.

Publicité

Affronter son ancienne équipe est toujours de motivation pour un joueur. Pour Brandon Ingram, la motivation ne manque pas, elle déborde même, mais il ne parvient à traduire cela par une belle performance derrière. Encore jeune, il doit apprendre à se canaliser dans ces moments.

Les dernières actualités