NBA – « On your fucking head » : Les dessous du moment revanchard de Giannis

Giannis Antetokounmpo Meanmug
The Undefeated (DR)

Si Giannis Antetokounmpo était déterminé à tout écraser quelque soit son adversaire cette saison, un match en particulier l’a motivé plus que les autres. C’était le 13 décembre, face à Memphis.

Publicité

Giannis Antetokounmpo a démoli la concurrence cette saison. Encore plus fort que l’an passé, il est lancé à pleine vitesse vers son second titre consécutif de MVP avec ses 29.6 points, 13.7 rebonds et 5.8 passes décisives en moyenne par match.

Toujours pas enclin à faire ami-ami avec qui que ce soit, le Greek Freak a écrasé tous ceux qui se sont présentés sur son chemin. Un joueur en particulier va se souvenir de son passage face aux Bucks, c’est… Bruno Caboclo.

Publicité

Le joueur des Grizzlies (transféré vers les Rockets à la deadline), très peu utilisé, subissait la foudre du Grec le 13 décembre dernier lors d’une rencontre entre Memphis et Milwaukee, on ne peut plus banale au premier abord. Alors que Khris Middleton drive ligne de fond, Giannis se présente dans l’axe. L’ailier le sert et lui permet de poser un énorme poster sur Caboclo, venu pour aider, en vain. Enragé après son dunk, le numéro 34 s’en prend au joueur brésilien et lui lâche un violent « on your fucking head ! » qui se passe de traduction.

Publicité




Lire aussi | La top intelligence de LaMelo Ball décryptée sur une action offensive

Pourquoi une telle animosité envers un joueur, sans lui manquer de respect, aussi lambda que Caboclo ? C’est bien simple : lors du dernier mondial, durant lequel la Grèce était éliminée dès les phases de poules par le Brésil, c’est Caboclo qui scellait la rencontre avec un contre sur Giannis.

Publicité

Et ça, le MVP en titre ne l’avait pas oublié. Comme il l’expliquait dans les colonnes de The Athletic juste après la rencontre face aux Grizzlies, il avait entouré la date dès la publication des calendriers afin de s’assurer de ne pas oublier l’enjeu, visiblement très élevé pour lui. Il voulait rappeler à Bruno Caboclo qui était Giannis Antetokounmpo.

Dès que je le vois, je me rappelle du match face au Brésil. Si tu es un vrai compétiteur, ça te prend aux tripes. Et il (Caboclo, ndlr) le savait aussi.

Publicité

Quand le Greek Freak veut se venger, il se manque rarement. Le pauvre Bruno Caboclo en faisait les frais de façon violente.

Déclarations Giannis Antetokounmpo Milwaukee Bucks NBA 24/24

Toute l'actu NBA