NBA – Ces équipes mythiques non-titrées

Kevin Durant, Russell Westbrook et James Harden auraient pu devenir la plus grande dynastie de l'histoire du basket
CBS Sports (DR)

C’est souvent à ça que l’on reconnait les grandes équipes : le nombre de titres dans l’armoire à trophées. Malheureusement toutes n’ont pas la chance d’aller au bout, et certains effectifs talentueux se cassent parfois les dents sur adversaire avant de pouvoir soulever le Graal… Retour avec ESPN sur ces équipes mythiques du 21ème siècle, à qui le titre a échappé de peu.

Publicité

L’histoire de la NBA est faite de cycles de domination. Les Celtics de Bill Russell ont marché sur les années 60, les Lakers de Magic Johnson ont écrasé les années 80 et les Bulls de Michael Jordan ont régné quasiment sans partage sur la décennie 90.

Conséquence directe de cela, de nombreuses équipes, presque aussi talentueuses que ces grandes dynasties, n’ont jamais pu soulever le trophée Larry O’Brien… Jerry West dans les années 60, le Jazz du légendaire duo Karl Malone et John Stockton. Les exemples sont nombreux.

Depuis le début des années 2000, certaines équipes sont tombées sur un os nommé Lakers version Kobe Bryant / Shaquille O’Neal, ou Miami Heat des Tres Amigos. Retour sur ces effectifs mythiques, qui ont marqué leur époque, même sans remporter de titre.

Publicité

Oklahoma City Thunder – 2011/2012

(crédit : ESPN)

Les 4 stars de l’effectif n’avaient que 21 ou 22 ans cette année-là… En 2011, le monde de la NBA se prend d’amour pour cette jeune équipe enthousiasmante du Thunder. Lors des Finales d’ailleurs, les pronostiqueurs en font même les favoris face au grand méchant Heat de LeBron James. Malheureusement, l’expérience des Tres Amigos est trop grande, et OKC se casse les dents, avant de se dissoudre… Et si le trio Westbrook/Harden/Durant était resté soudé ?

Publicité

Phoenix Suns – 2004/2005

(crédit : ESPN)

Steve Nash en chef d’orchestre exemplaire, Amar’e Stoudemire en superstar (26 points, 8.9 rebonds de moyenne), Joe Johnson qui se développe dans son rôle de « Iso », le spécialiste du 1 contre 1, et un Shawn Marion en véritable double-double sur pattes (19.4 points, 11.3 rebonds de moyenne)… La seule chose qui a pu arrêter cette armada et son « Run & Gun » légendaire ? Les Spurs, futurs champions. Ces Suns n’auront jamais été au bout, mais ils ont révolutionné la ligue en se reposant majoritairement sur le 3 points.

Philadelphia Sixers : 2000/2001

(crédit : ESPN)

Soyons très honnête, cet effectif est sans doute le moins talentueux de la liste. Hormis un Dikembe Mutombo déjà sur la fin (34 ans) et un Allen Iverson stratosphérique, personne n’avait réellement les moyens d’évoluer au plus haut niveau, celui des Finales. Mais malgré la défaite 4-1 face aux Lakers, le monde a aimé Philadelphie et son héros, AI, tournant à 35.6 points de moyenne sur la série.

Publicité

Golden State Warriors – 2006/2007

(crédit : ESPN)

Avec Matt Barnes, Stephen Jackson et Baron Davis dans la même équipe, les choses pouvaient déraper à tout moment… Mais cette année-là, les Warriors ont fait parler leur folie sur le terrain, et non dans les gradins, en pratiquant un jeu novateur basé sur un principe révolutionnaire : le « small ball ». 8ème à l’Ouest, Golden State fera d’ailleurs tomber les Mavericks, favoris pour le titre, dès le premier tour des playoffs, avant de sombrer face au Jazz.

Publicité

Mais même dans la défaite, ce sont eux qui ont fait le spectacle jusqu’au bout.

Découvrir aussi : Le classement des meilleures franchises de la décennie 2010-2020

Nous aurions pu évoquer les Warriors de 2016, ou le Heat de 2011, mais nous ne cherchions pas les meilleures équipes, simplement les plus marquantes, et les plus aimées du public.

Publicité

Dernières actualités