NBA – La pépite des Knicks en G-League

Lamar Peters Knicks
Alex Nahorniak-Svenskio

En NBA, qui dit reconstruction dit jeunes joueurs. Les Knicks sont concernés et possèdent plusieurs jeunes pousses dans leur effectif. Certains évoluent déjà en NBA, d’autres se développent en G-League en attendant leur tour. C’est le cas de Lamar Peters, un nom qui pourrait bientôt agiter les Top 10 de la grande ligue. Focus sur le feu follet des Westchester Knicks.

Publicité

En plein reconstruction, les Knicks vont bâtir leur avenir autour de leurs jeunes joueurs. Frank Ntilikina et Damien Dotson sont arrivés en 2017, Kevin Knox et Mitchell Robinson en 2018, et RJ Barrett et Ignas Brazdeikis en 2019. À ce noyau de draftés s’ajoutent également des non-draftés : Kenny Wooten et Lamar Peters.

Le premier a été signé par la franchise via un two-way contract en janvier et devait, d’après certaines sources du club, recevoir du temps de jeu avec les pros durant la dernière partie de saison si la pandémie du coronavirus n’était pas passée par là.

Publicité

Le second, Peters, n’est pas un two-way contract : il a évolué cette saison exclusivement en G-League, avec les Knicks de Westchester, où il a tourné à un solide 17.8 points et 7.3 passes de moyenne à 40% de réussite derrière l’arc. Une première bonne expérience pro pour ce scoreur ambulant, non drafté l’an passé.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé que tout s’était bien déroulé. J’ai compris les points sur lesquels je deviens progresser, c’était très enrichissant. Quand tu essayes de rejoindre la NBA, le processus pour y parvenir fait de toi un meilleur joueur, mais aussi une meilleure personne.

La NBA pourrait bien être la prochaine étape pour Lamar Peters. Au sein d’une équipe des Knicks dont le poste de meneur est très bancal, il ne parait pas irréaliste de penser que Leon Rose, le nouveau président des opérations basket, lui offrira une chance.

Lire aussi | Spencer Dinwiddie : « Nous avons déjà une troisième star »

Publicité

Surtout qu’il coche un point essentiel pour les Knicks : il est capable de prendre feu de loin, comme en atteste la vidéo de son match à 10 trois-points marqués ci-dessous. Et l’adresse extérieure n’a pas été le point fort du club cette saison.

Bien conscient qu’il surnageait en G-League, Peters s’est donc assuré donc de donner le meilleur de lui-même chaque match, pour taper dans l’oeil des scouts NBA :

Je vois la G-League comme une plateforme. Chaque soir il y a des scouts, que ce soit ceux des Knicks ou d’une autre équipe. Tu es toujours observé, évalué. J’essayais de simplement jouer toujours plus dur que la personne qui pouvait potentiellement prendre ma place.

Publicité

L’été prochain, il est donc fort probable que les Knicks agissent et sécurisent son avenir en leur sein. Via un two-way, comme Wooten, ou alors carrément par un contrat garanti, l’avenir de Lamar Peters est bien parti pour s’inscrire au Madison Square Garden.

Leon Rose vient d’arriver et voudra prendre le temps de construire. Les Knicks n’auront donc pas d’objectif de victoires dans l’immédiat. Le but sera plutôt de poser les bases de leur avenir et de développer ce jeune groupe. Un contexte idoine pour Peters, et une opportunité à ne pas laisser passer.

Publicité

D’un côté, les Knicks sont en reconstruction. De l’autre, Lamar Peters cartonne en G-League et possède des qualités que le club recherche. Pas besoin de faire un dessin : le contrat devrait incessamment sous peu arriver sur sa table.

G-League NBA 24/24 New York Knicks

Les dernières actualités