NBA – 5 choses que vous ne saviez (sûrement) pas sur RJ Barrett

0

RJ Barrett est officiellement un joueur des Knicks ! Un peu éclipsé par le phénomène Zion Williamson à Duke, RJ fait cependant partie du futur de la NBA. On vous propose donc de le découvrir en 5 anecdotes.

1. Il parle français

RJ Barrett est le fils de Rowan Barrett, ancien joueur de basket canadien qui a fait carrière en Europe et en Amérique du Sud. Rowan Barrett a joué ses dernières années de basket professionnel en France. Il a joué entre 2003 et 2005 pour Dijon puis pour l’ASVEL en 2006-07 et finalement pour l’Elan Chalon en 2007-08.

RJ Barrett jeune et son père

RJ a donc vécu en France entre ses 3 et ses 8 ans. Il allait à l’école française et c’est sa mère qui lui parlait anglais. Il a déclaré être un peu « rouillé » maintenant, parce qu’il ne pratique plus la langue, mais il comprend très bien et est capable de s’exprimer. Il l’a prouvé au soir de la Draft avec une réponse quasi-parfaite dans la langue de Molière.

Pour Rowan Sr, sa carrière a aidé RJ a devenir le joueur qu’il est aujourd’hui. C’est en France qu’il a touché ses premiers ballons et découvert son amour pour le basket.

Il était toujours sur le terrain après mes matchs, il shootait, il venait aussi après les entraînements. Ce qui était bien c’est que les clubs pour lesquels j’ai joué avaient aussi des équipes pour les plus petits et quand je jouais avec les grands, il jouait avec les enfants. Même tenue que son père et tout le reste. Il portait le même numéro. C’était un très bon début pour lui.

RJ Barrett et son père

J’ai le sentiment que grandir en Europe, et avoir vécu toutes ces expériences différentes fait qu’aujourd’hui, je peux parler à tout le monde dans cette pièce, je suis à l’aise dans toute situation, sur et en dehors du terrain.

2. Steve Nash est son parrain

Steve Nash et Rowan Barrett faisaient partie de l’équipe nationale canadienne et s’entraînaient ensemble les étés. Ils étaient coéquipiers pour les Jeux Olympiques de Sydney en 2000. Les deux hommes sont très proches et lorsque RJ Barrett est né, son père n’a pas hésité à faire du meneur le parrain de son fils.

Steve Nash et Rowan Barrett

RJ a beaucoup été inspiré par le jeu de Steve Nash et n’hésite pas à régulièrement lui demander conseil.

C’est un gars vraiment cool et très humble. Il a été deux fois MVP donc prendre un peu de son temps pour me donner des conseils est vraiment cool.

Et Steve Nash ne tarit pas d’éloges vis à vis de son filleul. Même si ils n’ont pu que peu se voir lorsque RJ était enfant, Nash ayant des obligations et RJ habitant en Europe, les deux sont complices et le double MVP est certain que RJ va accomplir de grandes choses.

Il a de grandes chances d’être aussi bon que moi ou même meilleur. Est-ce qu’il va gagner deux titres de MVP ? Ce n’est pas quelque chose de juste à dire parce que beaucoup se joue sur les circonstances et la situation. Peut-il être un joueur qui joue dans 8 All-Star Games ? Absolument.

C’est une personne très mûre et bienveillante, ce qui, à mon avis, est une caractéristique importante pour un athlète professionnel. Il y a des hauts et des bas, c’est la façon de les gérer qui détermine votre potentiel et le nombre d’obstacles que vous surmontez.

Il est déjà en avance dans beaucoup de domaines. Sur des choses qui sont très difficiles à enseigner comme le sens du jeu, la capacité à tirer le meilleur de ses coéquipiers, se créer des tirs… Très peu de joueurs progressent là dessus au cours de leurs carrières.

RJ Barrett et Steve Nash

3. Il vient d’une famille d’athlètes

Le père de RJ, Rowan Barrett était un joueur pro de basket. Il a joué pour le collège St John’s puis a joué entre 1997 et 2008 en Espagne, en Agentine, à Chypre, en Grèce, en Israël, en France et en Italie. Il a aussi fait partie de l’équipe nationale canadienne entre 1993 et 2003. Il est aujourd’hui le GM de l’équipe nationale canadienne.

J’ai de la chance d’avoir un père qui a joué en haut niveau. Il m’a appris sûrement plus de choses quand je grandissais que ce à quoi les gens ont le droit généralement.

Rowan Barrett à l'ASVEL

Sa mère était elle sprinteuse pour le collège St. John’s et sa tante a représenté la Jamaïque aux Jeux Olympics de Barcelone en 1992. Sa mère est jamaïcaine et c’est quelque chose dont RJ est très fier.

Ça m’a été inculqué dès mon plus jeune âge, la culture, le travail dur et vraiment tout ce qui concerne la Jamaïque. Je suis très fier de dire que je suis jamaïcain et canadien.

Coach K est convaincu qu’en plus de son talent, la présence de sa famille et le soutien qu’ils lui apportent font de lui le joueur humble et compétitif qu’il est aujourd’hui.

Gagne un voyage à New York sur l'appli Parlons Basket

4. Il a été MVP de la coupe du monde U19 en 2017

Pour la première fois de l’histoire, le Canada a été champion U19 en 2017. RJ a brillé avec 21.6 points, 8.3 rebonds et 4.6 passes en moyenne dans le tournoi. Sa ligne de stats très propre et ses éclats lui ont valu le titre de MVP du tournoi.

RJ s’est notamment démarqué en menant son équipe jusqu’en demi-finales grâce à ses 27 points en quart de finales contre la France (73-67). Il a réitéré l’exploit en plantant 38 points, cette fois accompagnés de 13 rebonds et 5 passes en demi-finales, face aux USA (99-87). Ce match était le plus difficile du tournoi et après avoir surpassé les US, battre l’Italie n’était qu’une formalité, les canadiens l’emportant 79-60.

5. RJ et Zion sont très grands potes

En plus d’être coéquipiers à Duke, RJ et Zion sont de grands amis. Avec toute la hype autour de Zion, RJ aurait pu se sentir délaissé mais au lieu de ça, il a su tirer le meilleur de cette situation :

Je savais que jouer avec d’autres très bons joueurs allait m’aider parce que quand vous arrivez en NBA, tout le monde est un très bon joueur, donc ça allait m’apporter, vous savez, de l’entraînement avant d’atteindre la NBA.

Coach K, leur coach à Duke, décrit leur relation comme « incroyable ».

Voir cette publication sur Instagram

He’s my brother like he’s my mother’s kid 💉

Une publication partagée par Rj Barrett (@rjbarrett) le

Zion et moi sommes très proches, on est toujours ensemble. La veille de chaque match à domicile, Zion et moi allons nous faire couper les cheveux, il fait son Z et je fais mes deux traits. Le jour du match, je le filme entrain de conduire, on chante et je les poste pour rappelez que c’est jour de match et qu’on est prêts.

Certains, comme Jamal Murray, considèrent que Zion a maintenu RJ Barrett dans l’ombre et que sans sa hype, RJ serait premier de la Draft.

Zion a clairement éclipsé RJ à cause de sa hype. Mais je pense que RJ est un joueur plus complet en terme de ce qu’on recherche. Zion va vendre des billets. Mais si c’était mon choix, je prendrais quand même RJ.

Qu’est-ce que ça fait d’être le meilleur prospect depuis LeBron James ?

Ça donne l’impression d’être RJ Barrett

Envie de lire nos précédents numéros des « 5 choses que vous ne saviez (sûrement) pas » ? Ça se passe ci-dessous :

Tyler HerroAllen IversonDraymond GreenMarinne Johannès (WNBA)Anthony DavisR.J BarrettKyrie IrvingTacko FallKawhi LeonardLou WilliamsJames HardenJa MorantBoban MarjanovicStephen CurryZion WilliamsonLuka DoncicHakeem OlajuwonGiannis AntetokounmpoMetta World PeaceJoel EmbiidRussell WestbrookDerrick RoseKevin DurantLeBron JamesJimmy ButlerYao MingLatrell SprewellLance StephensonJ.R. SmithKobe BryantBen SimmonsDeMarcus CousinsDonovan MitchellJaVale McGeeAdrian Wojnarowski

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.