NBA – Quand le fils de Carmelo trash-talkait Butler… 5 minutes après leur rencontre

Jimmy Butler et Carmelo Anthony sous le maillot de Team USA en 2016
Marcio Jose Sanchez

Carmelo Anthony a beaucoup d’amis dans la ligue, et Jimmy Butler en fait partie. Dans un live Instagram entre les deux hommes, le joueur du Heat a révélé le surnom piquant que lui a donné le fils de Melo, Kiyan, dès leur première rencontre.

Publicité

Vous commencez à être habitués désormais. En plein hiatus de la NBA lié à la crise sanitaire mondiale, ses membres tentent de garder le contact par tous les moyens possibles. Le plus favorisé reste les lives Instagram, où les discussions entre deux stars peuvent être suivies et écoutées par le monde entier.

Et ces temps-ci, c’est Carmelo Anthony qui apparait dans beaucoup d’entre eux. Il y a quelques jours, le joueur des Blazers s’éclatait avec son grand ami Dwyane Wade et en avait notamment profité pour se moquer ouvertement du bust de la draft 2003 Darko Milicic, qui n’a pas manqué de répondre aux propos. Dans la nuit de mercredi à jeudi, c’est avec un autre de ses fameux proches qu’il est apparu sur le réseau social, à savoir Jimmy Butler.

Publicité

Les deux hommes ont ainsi passé plusieurs dizaines de minutes à discuter de sujets divers et variés, parmi lesquels le basket, bien évidemment, le vin ou encore… le célèbre acteur de cinéma Mark Walhberg.

Lire aussi | L’idée de LeBron James pendant la quarantaine qui affole la toile

Au milieu de tout cela, Butler a glissé une petite anecdote concernant un voyage que leurs deux familles avaient pu partager à Porto Rico. Ce dernier se souvient particulièrement du surnom bien provocateur que lui avait alors donné le fils de Carmelo, Kiyan.

Publicité

Oh, tu te souviens quand j’étais venu à Porto Rico, et que ton fils m’a appelé « Doo-doo » quand on jouait à 2K ?

J’étais là genre : « Putain, je t’ai rencontré il y a 5 minutes, je joue à un jeu vidéo, et tu me traites de merde direct ?! » [Rires] Mais ce sera toujours mon pote.

Une première rencontre singulière qui amuse toujours la star du Heat, et son homologue de Portland.

Publicité

Les méthodes de trash-talking s’enseignent de père en fils dans la famille Anthony, et s’appliquent même sur 2K. Jimmy Butler n’en demande pas moins.

Les dernières actualités