Publicité

NBA – 2000-2001 : les pires Warriors de l’histoire

Les Warriors version 2000-2001 restent la pire équipe de l'histoire de la franchise
Twitter : @timelesssports_

Vous pensiez avoir vu évoluer les pires Warriors de l’histoire en 2019-2020 ? Détrompez-vous, il y a déjà eu bien pire qu’Eric Paschall et compagnie. C’est en 2000-2001 que ça se passait, et c’était un beau foutoir à tous les niveaux !

Publicité

« Je tiens juste à remercier Dieu que cette saison soit finie. Le cauchemar a pris fin. » Ces mots sont ceux d’Antawn Jamison, et il les a prononcés au terme du dernier match de la saison 2000-2001 des Warriors. Quand le meilleur marqueur, la star d’une équipe s’adresse de la sorte aux médias, il ne faut pas être un génie pour comprendre qu’il vient de se passer quelque chose de terrible.

Heureusement, on ne parle pas ici d’un drame tragique qui a bouleversé toute une franchise et enlevé le goût du basket à tout un vestiaire. Non. Ce qui était terrible cette année là pour les Warriors, c’est le niveau de jeu qu’ils proposaient tous les soirs à leur public. Pourtant, tout avait été mis en oeuvre pour une une « grande » saison.

Publicité

En 1999-2000, Golden State célèbre le nouveau millénaire en ne gagnant que 19 matchs. Alors pour éviter une autre humiliation, le GM de l’époque, Garry St. Jean, a mis les petits plats dans les grands. En 6 petits mois, il a mobilisé 7 équipes, 19 joueurs, et 2 choix de draft, pour monter une série de trades ayant pour but ultime de se renforcer dans la raquette.

Beaucoup de mouvements, peu de résultats, voila comment on pourrait résumer le début de siècle des Warriors. Malgré une multitude d’échanges, Golden State version 2000-2001 réussit à faire pire que a saison précédente, en perdant 2 matchs de plus, pour un bilan de 17 victoires. Pire record de l’histoire de la franchise…

Lire aussi | Les 15 meilleurs jeunes joueurs de l’histoire de la NBA

Publicité

Histoire de visualiser, voici l’effectif de la saison.

Et dire que tout avait bien commencé. Pour l’ouverture de la saison, Golden State fait tomber les Suns, qui termineront eux la saison avec 51 victoires et une place en playoffs. De quoi laisser place à l’optimisme. Mais rapidement, tout est allé à vau-l’eau. Comme avec Stephen Curry cette saison, c’est une blessure qui est à l’origine de la descente aux enfers : celle de Danny Fortson, intérieur qui tournait à 16 points et 16 rebonds…

Et puis cette année-là, ce n’est pas sur les vétérans qu’il fallait compter pour garder les troupes mobilisées face à ces temps faibles. Mookie Blaylock, 33 ans, était prêt à mettre toute son équipe en retard sur le chemin de l’entrainement, pour permettre au chauffeur du bus de s’arrêter au drive d’un fast-food… Difficile de performer dans ces conditions.

Publicité




D’ailleurs, le meneur illustre parfaitement le dysfonctionnement de la franchise de la Baie cette saison-là. Souvent, il ratait des entrainements qu’il pensait optionnels, pour pouvoir jouer au golf. Et quand il était là, c’était souvent en empestant le whisky… ce qui lui a valu de perdre sa place dans la rotation, le coach Dave Cowens souhaitant le discipliner.

Au final, dans cette terrible saison marquée par la lose, seul Antawn Jamison, le sophomore, a surnagé. 82 matchs disputés, 82 titularisations, 24.9 points de moyenne et 8 rebonds. C’est déjà ça, même si lui n’a visiblement pris aucun plaisir sur le terrain. Une de ses déclarations résume d’ailleurs bien la situation…

« Nous n’étions même pas une équipe de basket. »

Ah. C’est donc sûrement pour ça que les Warriors n’ont gagné que 2 matchs sur 34 après la All-Star Break. Et oui, vous avez bien lu…

Publicité

Si les Warriors version 2019-2020 étaient mauvais, tout laisse penser qu’ils auraient tout de même évité l’humiliation de rester sous les 17 victoires. Avec 15 succès au compteur lors du retour de Steph Curry, et 17 matchs à jouer, le Chef aurait porté les siens au moins jusqu’au 20 victoires.

Golden State Warriors NBA 24/24

Feed NBA 24/24