NBA – Comment Michael Jordan a scié ses coéquipiers de la Dream Team

Michael Jordan Dream Team
(DR)

Au sommet de son art lors des Olympiades de 1992, Michael Jordan est resté fidèle à ses principes. De quoi stupéfaire ses stars de coéquipiers chez Team USA. Explications.

Publicité

Tout auréolé de son deuxième titre NBA, Michael Jordan débarque en juillet 1992 à Barcelone pour les Jeux Olympiques dans la peau d’une véritable rock star.

Adulé partout où il passe, His Airness profite à fond de l’expérience et semble repousser les limites du sommeil. Jusqu’à 6 heures du matin, il fait la fête, joue aux cartes, fume des cigares. Le matin-même, à 9 heures, MJ est pourtant le plus frais à l’entraînement.

Publicité

Pour ces Jeux Olympiques, les Etats-Unis n’ont pas eu à forcer de leur talent, écrabouillant sans répit la compétition avec des scores fleuves. Si la Lituanie (+51) et le Brésil (+44) ont particulièrement subi la foudre des hommes de Chuck Daly, aucun pays n’a pris plus lourd que l’Angola : 116 à 48, pour un écart record de 68 points !

Du côté de Team USA, ce match face à l’équipe africaine a été pris à la quasi-rigolade. Personne n’a oublié la célèbre réponse de Charles Barkley, interrogé par un journaliste avant le match :

Publicité

Je ne sais rien du tout sur l’Angola, mais je sais qu’ils sont dans la merde.

Lire aussi | Comment Michael Jordan a brisé 60% de la Dream Team

Michael Jordan, lui, meilleur joueur du monde à ce moment-là, a pourtant surpris tout le monde en… étudiant ses adversaires avant le match. Un assistant coach raconte.

Michael Jordan était le seul joueur dans la Dream Team de 1992 qui étudiait des vidéos des adversaires avant le match. Quand on lui demandait pourquoi il regardait des clips de l’Angola, il répondait : « Je prends toujours mon adversaire au sérieux. Je ne sous-estime personne ».

Publicité

Une ligne de conduite très classieuse de la part de MJ, et qui force le respect. Toute méga-star qu’il était, Jordan, toujours respectueux du basket et de ceux qui le font vivre, a passé du temps à étudier le jeu des Angolais.

Une touche de classe qui rappelle l’approche passionnelle de Jordan au basket, dans la même veine qu’un certain Kobe Bryant. Une fois sur le terrain, en revanche, MJ n’a pas fait d’état d’âme, comme en atteste le score final.

Publicité


Michael Jordan et le basket, c’est du sérieux, qui que ce soit qui se dresse sur sa route. Classe.

Jeux Olympiques Michael Jordan NBA 24/24 Team USA

Les dernières actualités