NBA – Le plan foireux qui a forcé Michael Jordan à jouer avec le n°12 enfin révélé !

Michael Jordan avec le numéro 12
(DR)

Le 14 février 1990, Michael Jordan disputait le seul match de sa carrière avec le numéro 12 dans le dos. Pourquoi ? La vérité complète a enfin été dévoilée !

Publicité

C’est une des anecdotes les plus étonnantes de la carrière de Michael Jordan, mais aussi une des plus célèbres. Le jour de la Saint-Valentin 1990, His Airness, sans numéro 23 à disposition, endossait un maillot frappé du numéro 12 pour la seule fois de sa carrière et allait poser 49 points. Vous pouvez retrouver l’histoire complète ici.

Ce qui est nouveau intéressant, ce sont les nouveaux détails révélés sur la technique du fugitif afin de voler le jersey original de MJ. Et autant vous dire que le bonhomme ne manquait pas d’idées.

Publicité

A l’époque, Michael Jordan déchaîne déjà les foules lors de son moindre passage dans une ville. Le directeur de la sécurité du Magic d’alors, Rodney Powell, avait tout prévu :

Ce matin-là, après leur shootaround, le vestiaire était ok. Tous les maillots étaient là, les shorts, les warm-ups, tout. La porte était verrouillée, cadenassée, et nous avions une sécurité supplémentaire. Il n’y avait qu’une personne qui avait la clé.

Lire aussi | Pourquoi LeBron James a choisi le n°6 à Miami

Suffisant, n’est-ce pas ? Et bien non, la faute à un stratège qui était visiblement prêt à tout pour alpaguer le numéro 23 de Sa Majesté :

Deux jours plus tard, le service de sécurité a réalisé que l’un de leurs employés avait mis un plan en place pour récupérer le maillot. Il était passé par un autre vestiaire, s’était glissé dans le faux plafond par une dalle en polystyrène, et était ressorti dans le vestiaire des Bulls. Il a pris le maillot et l’a caché dans le faux plafond, avec l’idée de revenir quelques jours plus tard le récupérer tranquillement.

Publicité

Décidément, la Jordan-Mania faisait faire n’importe quoi ou presque à certains. Malheureusement pour l’apprenti-voleur, son plan a donc été débusqué par la sécurité, et il n’a jamais pu récupérer le maillot tant convoité.

Échouer si près de but doit forcément être frustrant, et le bonhomme doit regretter de ne pas avoir réussi à cacher le sésame sur lui-même, ou sous ses vêtements, lors du jour fatidique.

Publicité

3 décennies après, on a enfin le fin mot de cette histoire rocambolesque. Mieux vaut tard que jamais !

Chicago Bulls Michael Jordan NBA 24/24 Orlando Magic

Les dernières actualités