NBA – La meilleure anecdote coupée au montage de The Last Dance

Michael Jordan sous le maillot des Bulls qui réalise son fameux Shrug
FTW.com (DR)

10 épisodes, c’est bien trop peu pour raconter en intégralité la dernière saison de la dynastie Bulls et l’histoire de la légende qu’est Michael Jordan. Ce n’est donc pas une surprise d’apprendre que de nombreuses anecdotes croustillantes ont été coupées au montage de « The Last Dance ». L’une d’entre elles concerne les années lycée de His Airness, et un gros, gros mensonge.

Publicité

Les enseignements ont été nombreux suite à la diffusion des deux premiers épisodes de « The Last Dance », ce génial documentaire consacré à la saison 1997-1998 des Bulls, la dernière de l’ère Michael Jordan.

Parmi les éléments marquants, l’animosité forte qu’avait l’effectif envers le GM de l’époque Jerry Krause interpelle particulièrement, surtout dans une décennie où la langue de bois prime. Et puis, que dire du contrat scandaleux de Scottie Pippen, qui reste à ce jour l’un des pires de l’histoire. D’ailleurs, qui savait qu’il était issu d’une famille très nombreuse, et qu’il avait vu son père faire un infarctus devant ses yeux ?

Publicité

The Last Dance, c’est ça. Une plongée non seulement dans le sportif, mais aussi dans la vie personnelle des membres de cette équipe fantastique qu’était Chicago. Et forcément, le réalisateur John Hehir a fait le choix de s’attarder un peu plus sur Michael Jordan, la plus grande star planétaire que la ligue ait connue.

Dans une récente interview au « Dan Le Batard Show », il a d’ailleurs avoué avoir coupé quelques grosses anecdotes sur la vie de Air Jordan. L’une d’entre elles concerne la façon dont le jeune Michael mentait sur ses statistiques, pour attirer l’attention des recruteurs.

Lire aussi | L’énorme insolence de Michael Jordan sur le tournage de Space Jam

Publicité

Tout le monde sait qu’il a été coupé de son équipe lors de sa seconde année au lycée. Nous devions en parler, mais ce n’est rien de nouveau. Mais ce qu’on ne sait pas, c’est que pour le faire progresser et connaitre entre sa 3ème et 4ème année, son coach du lycée l’incrustait dans les camps réservés aux meilleurs jeunes, en mentant sur ses stats.

Il gonflait volontairement ses chiffres juste pour lui permettre de participer, car personne ne savait qui il était. Personne n’allait voir les jeunes lycéens de Wilmington en Caroline du Nord… Il s’est donc retrouvé dans un camp 5 étoiles pendant une semaine, c’est tout ce que ses parents pouvaient payer, et il a été tellement bon qu’il a été élu MVP…

Publicité

Il y avait Patrick Ewing, Len Bias (n°2 de la tragique draft 1986), et d’autres grands joueurs… Mais Michael, enfin Mike à l’époque, a explosé tout le monde. Ils l’ont supplié de rester parce que d’autres coachs universitaires voulaient le voir en action. Mais ses parents ont bien dit qu’ils ne pouvaient pas se permettre de payer une seconde semaine.

Les organisateurs ont dit qu’ils étaient d’accord pour payer si Michael travaillait en cuisine, et était serveur lors des repas pour tous les autres enfants. MJ a été MVP la deuxième semaine du camp. Il servait des jus de fruits et des sandwichs aux jeunes le midi, et après il allait dominer ces mêmes jeunes sur le terrain.

Publicité

Comme quoi dans le sport, il est souvent question de bien s’entourer, et de saisir la bonne opportunité quand elle se présente. Sans un coach complice, Michael Jordan n’aurait peut-être jamais quitté sa Caroline du Nord natale.

Michael Jordan NBA 24/24 The Last Dance

Les dernières actualités