NBA – Isiah Thomas envoie un nouveau tacle à Michael Jordan

Isiah Thomas a placé Michael Jordan dans son top 5 de ses joueurs préférés
(DR)

The Last Dance aura décidément ravivé les profondes tensions qui sommeillaient entre Pistons et Bulls. Isiah Thomas ne lâche pas le morceau, et il a encore taclé Michael Jordan.

Publicité

Entre Michael Jordan et Isiah Thomas, la guerre est déclarée depuis quelques jours. Tout a commencé en début de semaine quand le mythique numéro 23 des Bulls a traité Zeke de « connard » pour son comportement lors de la série entre Chicago et Détroit en 1991.

Surpris, publiquement du moins, Thomas a rapidement répondu, sans oublier de rétablir quelques vérités. Puis, IT ayant un ego assez proéminent, et c’est justifié au vu de ses accomplissements trop souvent sous-cotés, il cherche à enfoncer le clou et à appuyer là où ça fait mal.

Publicité

C’est ce qu’a fait le mythique Bad Boy au micro de CBS. Thomas le sait mieux que personne : pour blesser Jordan, rien de mieux que rabaisser ses accomplissements sur les parquets. Et ça donne ça :

Lire aussi | Quand Pippen et Isiah s’incendiaient en 2019

Si vous prenez en compte Jordan et son équipe dans les années 1980, ils n’étaient pas une équipe qui avait beaucoup de succès… C’est la vérité. Jordan et son équipe ont dominé dans les années 1990, pas avant. Contre les Lakers, les Pistons, les Celtics, les Sixers de la grande époque, tout le monde l’a battu. Tout le monde.

Ce qui a séparé Jordan de nous autres (les stars des années 80, ndlr) c’est qu’il a fait un three-peat. Mais il n’a pas fait un three-peat contre Magic, Larry et Dr J.

Publicité




En substance : « Tu as beau avoir dominé les années 90, souviens-toi bien pour toujours que tu étais notre chose dans les années à 80, à nous Pistons et aux autres ».

Dans les faits, Isiah Thomas a raison : les Bulls n’ont rien gagné dans les années 80. Zeke oublie cependant de prendre en compte que Jordan était alors jeune, et nettement moins bien entouré. Sans leur faire offense, Dave Corzine et Bill Cartwright ne sont pas Dennis Rodman et Horace Grant, pour ne citer qu’eux.

Publicité

Probablement blessé par l’insulte de Michael Jordan, Isiah Thomas semble prêt à faire perdurer la guerre des mots dans la presse. Bad Boy un jour, Bad Boy toujours.

Feed NBA 24/24