NBA – Jimmy Butler brise le mythe sur le célèbre entraînement à Minnesota

(DR)

Dans l’histoire de la NBA, seuls quelques entraînements sont restés dans la légende. Celui qui a vu Jimmy Butler martyriser ses coéquipiers des Timberwolves en 2018 en fait partie. Mais Buckets est revenu sur cet instant mythique, et visiblement, ce n’était pas aussi fou que ce qu’on imagine…

Publicité

En octobre 2018, Jimmy Butler a peut-être écrit la page la plus légendaire de sa longue histoire. Absent de l’entrainement depuis 3 semaines après une demande de trade, Buckets revient le couteau entre les dents, avec la ferme intention de prouver le joueur qu’il est à ses dirigeants et à ses coéquipiers.

Le résultat, tout le monde le connait. Une séance historique au cours de laquelle l’ailier a dominé les titulaires habituels, avec une équipe composée uniquement de joueurs du fond de la rotation. Adrian Wojnarowski racontait à l’époque.

Publicité

Butler n’a pas arrêté de vociférer tout au long des matchs d’entrainements, visant particulièrement son coach Tom Thibodeau, son GM, et ses coéquipiers Karl-Anthony Towns et Andrew Wiggins. Butler aurait crié à son GM : « Tu as besoin de moi Scott ! Tu ne peux pas gagner sans moi ! »

Dans un live mené par la légende WNBA Sue Bird et sa compagne Megan Rapinoe, championne du monde de football féminin et ballon d’or, Jimmy Buckets est revenu sur l’entraînement le plus célèbre des années 2010. Et il a confirmé les propos de Derrick Rose dans son autobiographie : visiblement, il n’a pas été aussi dominant qu’on le laisse entendre.

Lire aussi | Jimmy Butler débarque à l’entrainement du Heat à une heure totalement lunaire

Publicité

Sue Bird : D’après Derrick Rose, tu as seulement marqué un panier lors du fameux entrainement à Minnesota. Vrai ou faux ?

Jimmy Butler : Vrai… C’est vrai.

Publicité




Quelques mois après l’incident, l’actuelle star du Heat était revenue sur sa séance, expliquant que sa domination avait surtout été défensive. Des contres, des interceptions, et des passes décisives pour compléter le chef d’oeuvre, voici la recette de son succès.

En tout cas, Karl-Anthony Towns aura sûrement apprécié la seconde réponse de Jimmy Butler, à savoir qu’il préférerait passer son temps libre avec Joel Embiid. Décidément, Buckets ne garde pas un souvenir impérissable de son passage dans le froid de Minneapolis.

Publicité

Cette révélation ne suffira pas à enlever le côté légendaire de cet entrainement. Un seul tir ou une dizaine, peu importe, ce qui compte, c’est l’attitude de Jimmy Butler, et le résultat du scrimmage.

Feed NBA 24/24