Publicité

NBA – Le traitement musclé réservé à Gary Payton lors de son année rookie

Gary Payton lors de son année rookie avec les Seattle Supersonics
(crédit : SLAM Online/DR)

Dur parmi les durs, Gary Payton débarque en NBA avec un caractère déjà bien affirmé. Aux Sonics, il subit cependant un traditionnel bizutage de la part de Xavier McDaniel, qui va rapidement aboutir en une scène très tendue entre les deux hommes.

Publicité

Gary Payton ne débarque qu’à 22 ans en NBA. Après 4 ans de bons et loyaux services dans l’université d’Oregon State, les Sonics récupèrent donc un jeune homme déjà très mature et… intrépide. Dès ses premiers jours en tant que membre de l’effectif, le meneur trash-talke tout ce qui bouge, n’ayant cure du statut des nombreux vétérans du roster.

C’est finalement en grande partie grâce à cette attitude sans peur qu’il s’est rapidement établi comme l’un des meilleurs défenseurs de la ligue, et qu’il a pu emprunter le chemin qui l’a mené vers une carrière si mémorable. Néanmoins, celle-ci lui a parfois valu des remontrances, encore plus lorsqu’il n’était qu’un simple rookie.

Publicité

Comme dans chaque équipe, un mentor lui est assigné dès son arrivée, et l’heureux élu n’est autre que Xavier McDaniel. Et si Payton pouvait déjà faire preuve d’une tempérament bien trempé, celui de son tuteur l’était encore plus. Nous vous rapportions il n’y a pas si longtemps l’un des récits du rugueux ailier, qui affirmait qu’il s’était battu 13 ou 14 fois lors de sa première saison dans la ligue.

Dès lors, vous vous en doutez, la relation entre les deux hommes a pu connaitre des périodes de trouble sévère. En guise de traditionnel bizutage, Payton devait par exemple préparer le petit déjeuner à McDaniel dès 6h du matin, ou encore, lorsqu’ils séjournaient dans des villes au climat plutôt froid, aider le personnel de l’hôtel à transporter les bagages de l’équipe.

Lire aussi | Kendrick Perkins raconte son bizutage par Gary Payton

Publicité

Autant de corvées qui ont rapidement déplu à Payton, et qui ont débouché sur un échange très chaud lors d’un entraînement. The Glove raconte pour Basketball Kingz la réaction de McDaniel lorsqu’il lui a indiqué qu’il ne comptait plus satisfaire toutes ses exigences.

Xavier m’a regardé et m’a dit : « Petit gars, tu n’as encore rien foutu dans cette ligue, et t’essayes de me dire ce que je suis censé foutre ? Tu dois payer ton dû comme j’ai payé mon dû ! » Je lui ai répondu du tac au tac : « Qu’est-ce que tu vas faire ? Je ne vais rien payer du tout ! »

Voilà ce que Xavier a fait. Il m’a attrapé par le coup en plein milieu de l’entrainement, et il m’a balancé sur une de ces couchettes devant les yeux de tout le monde. Il m’a laissé partir, et il m’a dit : « Si je dois te botter les fesses tous les jours, je le ferai, et tu finiras par m’écouter ! »

Publicité




Difficile d’imaginer de nos jours un rookie star, 2e de sa cuvée, subir un tel traitement sans demander un trade ou celui de son bourreau dans la minute. Mais tout était bien différent dans les années 1990, et Payton n’en garde d’ailleurs pas un mauvais souvenir. Au contraire, il reconnait volontiers que cet épisode l’a forgé pour la suite de sa carrière.

Ça a déclenché une prise de conscience chez moi. Après ça, j’ai fait tout ce qu’il m’a demandé. Ce qui est marrant, c’est que Xav et moi sommes toujours très proches aujourd’hui. Honnêtement, sans vous mentir, ma carrière n’aurait pas été la même si j’avais été drafté dans une équipe composée de gamins de mon âge. J’en suis persuadé. La plupart des équipes aujourd’hui n’ont pas de gars comme Xav qui imposent leur loi. Un gars comme ça qui veille sur toi.

Publicité

Éduqué à la dure par un vétéran aussi rude que Xavier McDaniel, Gary Payton n’en retient aujourd’hui que les bénéfices. Un traitement de choc qui, d’après lui, lui a permis de suivre le parcours qu’on lui connait.

Déclarations Gary Payton NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA