NBA – Le jour où Jordan, 38 ans, a récupéré la Mercedes d’un rookie insouciant

michael jordan jamal crawford
(DR)

S’il refusait catégoriquement de se considérer comme accro aux paris en tout genre, Michael Jordan n’en restait pas moins un immense adepte de la pratique. Même à 38 ans, il misait encore gros avec un Jamal Crawford, rookie à l’époque, qui retenait alors la leçon.

Publicité

Si les anciens coéquipiers et adversaires de Michael Jordan devaient résumer sa personnalité avec un seul de ses traits de caractère, ils choisiraient certainement son esprit de compétiteur presque maladif. Et bien que ce dernier l’ait amené à connaitre un immense succès sur les parquets, il lui a également causé quelques ennuis.

En 1991, après son premier titre de champion avec les Bulls, MJ a par exemple décliné la traditionnelle invitation à la Maison Blanche pour retrouver son grand ami parieur James « Slim » Bouler, accessoirement dealer, pour miser de grosses sommes sur les parcours de golf. Un épisode qui lui a notamment valu une comparution lors du procès de Bouler.

Publicité

Mais cela n’a pas pour autant vacciné la légende des Bulls. Son aller-retour à Atlantic City, alors que son équipe perdait 2-0 en finales de conférence Est 1993 face aux Knicks, a également fait grand bruit. Qu’importe. Habité par la compétition, Jordan a continué ses pratiques et ce même après sa deuxième retraite sportive, à presque 40 ans.

Désormais loin de son prime, il est encore on ne peut plus confiant en ses capacités et ne recule pas devant les paris proposés par un jeune Jamal Crawford, alors dans sa première année en NBA (2000-2001). C’est Gianmarco Pozzecco, ancien meneur italien, qui raconte dans un live Instagram l’un des paris les plus fous passé entre les deux hommes, qui a coûté très cher au rookie des Bulls.

Lire aussi | John Wozniak, l’agent de sécurité qui pariait avec Michael Jordan

Publicité

Jamal Crawford a défié Michael Jordan à un concours à 3-points pour 1000$. MJ a gagné, donc Crawford a augmenté la mise à 5000$ et a gagné.

Jordan lui a ensuite dit : « Avec quelle voiture tu es venu ici ? »

Crawford : « Une Mercedes. »

Jordan : « Je suis venu avec une Ferrari, on n’a qu’à jouer nos voitures »

MJ a terminé à 5 sur 5, a retiré la plaque d’immatriculation personnalisée de Crawford et est parti avec la Mercedes !

Publicité

Vous pensiez Jordan assez fair-play pour se montrer beau joueur et laisser sa coûteuse voiture à un rookie ne percevant « que » 1.7 millions de dollars sur la saison ? C’est mal connaitre le bonhomme, qui est apparemment reparti tout fier au volant de sa nouvelle Mercedes. Un modèle plus intéressant que sa Ferrari, qui ne lui servait visiblement qu’à humilier certains de ses coéquipiers.

Une anecdote qui illustre bien l’immense côté joueur de His Airness, mais également sa capacité exceptionnelle à répondre présent lorsque les enjeux sont importants. Même dans un domaine où il n’a pas vraiment excellé durant sa carrière, le tir à 3-points, il savait ainsi se montrer impitoyable lorsque la situation le demandait.

Publicité

Quant à Jamal Crawford, cette erreur de jeunesse l’a certainement vacciné de la pratique de paris d’aussi grande valeur. L’affaire lui aura quand même couté une Mercedes, mais lui aura surtout appris qu’il ne vaut mieux pas se frotter à un compétiteur comme Michael Jordan.

Les dernières actualités