NBA – Les pires salaires de la ligue lors des trois dernières décennies

0

Le train de vie des joueurs NBA fait rêver bon nombre de fans, mais tous ne sont pourtant pas logés à la même enseigne. On s’intéresse donc aujourd’hui aux joueurs les moins grassement payés sur les trois dernières décennies.

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

40.231.758 dollars. C’est le salaire qu’aurait dû toucher Stephen Curry pour l’exercice 2019-20, sans la crise économique liée à la pandémie de coronavirus. De quoi en faire le joueur le mieux payé de la saison, mais aussi de faire quelques envieux. Les stars NBA ne sont pour la plupart pas à plaindre, avec un salaire moyen de près de 7 millions de dollars par an.

Certains doivent cependant faire face à des fins de mois un peu plus difficiles que d’autres. On parle ici des joueurs moins renommés, qui font le plus souvent la navette entre la ligue et sa petite sœur, la G-League. S’ils restent l’immense majorité du temps dans l’ombre, ce sont eux qui prennent aujourd’hui la lumière, avec la liste des 3 joueurs les moins biens payés dans chacune des trois dernières décennies.

1990’s : Jason Sasser

(crédit : Glenn James)

Sélectionné en 41e position de la Draft 1996, Jason Sasser est rapidement cédé par les Kings en l’échange d’une somme d’argent à Portland. Trois ans et 14 matchs en NBA plus tard, il signe un contrat avec son ancienne franchise des Mavericks, pour laquelle il ne refoulera même pas les terrains. L’expérience durera 25 jours, et lui rapportera… 2.706 dollars.

2000’s : Renaldo Major

(crédit : Jeffrey Bottari)

Après plusieurs passages dans des ligues mineures américaines, Renaldo Major obtient sa chance en D-League, où il est drafté par les Dakota Wizards en novembre 2006. Quelques mois plus tard, ses performances lui permettent de signer un 10-Day contract avec les Warriors, pour lesquels il disputera un match. Celui qui reste le meilleur marqueur de l’histoire de la D-League/G-League a ainsi empoché… 20.133 $.

2010’s : John Holland

(crédit : Matt Stone)

Les die-hard fans des Cavaliers sont familiers avec le nom de John Holland, qui a disputé 25 matchs sous les couleurs de leur franchise entre 2017 et 2018. Ceux des Celtics, beaucoup moins. L’ailier a pourtant signé un contrat non-garanti chez les C’s à la fin de la saison 2015-16, avant de ne finalement pas être conservé par ses dirigeants. Plutôt que de toucher les 874.636 $ auxquels il aurait pu prétendre s’il était resté dans le roster, il n’a reçu que… 9.266 $.

Lire aussi : Le classement des 10 joueurs les plus riches all-time

Ces salaires auraient beau satisfaire le commun des mortels, ils font cependant tâche à côté émoluments perçus de nos jours par les plus grandes stars de la ligue.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.