NBA – « C’était beaucoup plus facile de gagner contre Kobe que LeBron »

0

Dans un débat animé avec Paul Pierce, Kendrick Perkins a défendu bec et ongles son poulain LeBron James face à Kobe Bryant, assurant qu’il était un adversaire bien plus coriace. Il s’explique.

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

Quand un partisan et un détracteur de LeBron James discutent dans la vraie vie, le ton ne tarde généralement pas à monter. Le même phénomène se produit lorsque ce genre de discussions intervient à la télévision, et que les deux interlocuteurs sont d’anciennes gloires de la ligue.

Anciens coéquipiers aux Celtics entre 2003 et 2011, Paul Pierce et Kendrick Perkins ont bien laissé de côté leur entente ancestrale pour s’écharper à ce sujet depuis quelques jours. Tandis que l’ailier snobait le King dans son Top 5 all-time, le pivot tentait d’expliquer cette sortie polémique en dévoilant l’origine de la mésentente entre les deux joueurs.

De nouveau opposé à son ex-leader dans ESPN Countdown, Kendrick Perkins a démonté l’idée de Paul Pierce selon laquelle Kobe Bryant était un meilleur joueur que LeBron. Il s’est pour cela basé sur la préparation que demandait le fait d’affronter les deux adversaires respectifs.

Lire aussi | Paul Pierce en remet une couche sur LeBron !

Paul Pierce : Si le match est serré et que j’ai besoin d’une victoire, je veux avoir Kobe à mes côtés !

Kendrick Perkins : Tout ce que je sais, c’est qu’il était beaucoup plus facile de gagner contre Kobe Bryant que contre LeBron James. Donc tu peux dire ce que tu veux, mais j’étais là, au beau milieu de l’action avec toi. Et je sais que tu devais vraiment te préparer pour LeBron James, et que face aux Lakers, c’était plié en 6 matchs !

Tous les deux champions en 2008 face aux Lakers, il leur a en effet fallu six rencontres pour se débarrasser du Mamba et des siens en Finales. Quelques semaines plus tôt, LeBron James les avait quant à lui poussés jusqu’à un Game 7 des plus intenses avec les Cavs, où il avait accessoirement lâché 45 points. Un simple exemple qui suffit à Perkins pour se dresser contre son ancien partenaire.

Même en tant que vieil ami, impossible de dire du mal de LeBron James face à Kendrick Perkins sans le voir s’insurger contre vous. Paul Pierce ne vous dira pas le contraire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.