NBA – Les 5 MVP des Finales aux stats les moins impressionnantes all-time

Kawhi Leonard et Andre Iguodala
(DR)

Qui a dit qu’il fallait sortir des chiffres d’extraterrestre pour être MVP des Finales ? La preuve ci-dessous, avec certes un léger abus pour le numéro 1 de ce drôle de classement…

Publicité

Être MVP des Finales, ce n’est pas forcément faire les plus grosses stats : c’est être le meilleur joueur all-around, dans les intangibles et dans ce qui ne se voit pas sur la box score. Pour autant, dans une ère régie par les statistiques, il est intéressant de se pencher sur les Finals MVP les moins impressionnants de ce point de vue-là. Let’s go.

5. Kawhi Leonard, 2014 – Spurs vs Heat

(DR)

Statistiques : 17.8 points, 6.4 rebonds, 2.0 passes, 1.6 interception, 1.2 contre

La première consécration pour Kawhi Leonard. Très adroit (61% au tir), il a aussi parfaitement relevé le défi LeBron James de l’autre côté du terrain. La classe, et un trophée en forme d’annonce à la ligue : The Klaw has arrived.

Publicité

4. Paul Pierce, 2008 – Celtics vs Lakers

Paul Pierce raconte comment il est devenu paranoïaque après son agression en 2000
Jesse D. Garrabrant

Statistiques : 21.8 points, 4.5 rebonds, 6.3 passes, 1.2 interception, 0.3 contre

Dans les étouffantes Finales 2008, pas facile de tirer son épingle du jeu. En termes de « Game Score », variable qui mesure l’efficacité, Ray Allen a fait mieux que Paul Pierce sur la série. Mais star de l’équipe, The Truth a remporté les honneurs avec des stats tout de même très honorables.

Publicité

3. Cedric Maxwell, 1981 – Celtics vs Rockets

(DR)

Statistiques : 17.7 points, 9.5 rebonds, 2.8 assists, 0.2 interception, 1.0 contre

Un trophée par défaut ? On peut le penser. Encore tout jeune, Larry Bird passe quelque peu au travers de ses premières Finales avec seulement 15 points et 7 passes de moyenne. Maxwell prend les choses en main, et porte ses C’s au sien dans l’ultime match, s’octroyant le MVP.

Publicité

2. Andre Iguodala, 2015 – Warriors vs Cavs

Trade Andre Iguodala Los Angeles
(DR)

Statistiques : 16.3 points, 5.8 rebonds, 4.0 passes, 1.3 interception, 0.3 contre

Inséré dans la starting lineup au milieu des Finales, Andre Iguodala a 3 choses pour lui : il a changé le cours de la série, il a contenu LeBron James, et Steph Curry a connu quelques difficultés face à Matthew Dellavedova. Au bout, c’est un MVP surprenant mais assez mérité.

Publicité

1. Wes Unseld, 1978 – Bullets vs Sonics

Statistiques : 9.0 points, 11.7 rebonds, 3.9 passes, 0.6 interception, 0.1 contre

Bon. Ne nous mentez pas, si on vous avait dit qu’un MVP des Finales avait inscrit seulement 9 points de moyenne, vous ne nous auriez probablement pas cru. C’est pourtant ce qu’a réussi Wes Unseld, en étant le « glue guy » par excellence durant la série. Elvin Hayes et sa moyenne de 20 points, 11 rebonds et 2 contres ont dû apprécier…

Lire aussi : Les 10 joueurs avec le plus de MVP au total (saison + finales)

Bien évidemment, ces 5 joueurs ont de toutes façons le mérite d’avoir été MVP des Finales, un accomplissement que personne ne pourra leur enlever.

Les dernières actualités