NBA – Gregg Popovich s’attaque à 2 figures NFL pro-Trump… et s’insulte

0

Gregg Popovich a une réelle dent contre Donald Trump, et c’est un euphémisme. Alors que des personnalités influentes de NFL ont affiché leur soutien au président, le coach des Spurs n’a pas manqué de dégainer.

Publicité

La lourde fracture qui divise les Etats-Unis continue de s’aggraver au fil des semaines. D’un côté, la lutte contre les injustices à l’égard des personnes de couleurs, illustrée par la tragique mort de George Floyd. De l’autre, Donald Trump et ses partisans, à contre-courant du gigantesque mouvement social.

Au milieu de tout ça, les différentes personnalités s’alignent dans les deux camps. Gregg Popovich, comme énormément de monde autour de la NBA, a depuis longtemps choisi sa position. La preuve lorsqu’il a dégommé le président américain récemment. Mais le coach des Spurs ne s’est pas arrêté en si bon chemin.

Ses derniers propos visent principalement deux figures importantes de NFL, à savoir Jerry Jones, le propriétaire des Dallas Cowboys, et Robert Kraft, celui des Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Il leur reproche notamment leur aide financière, à hauteur d’environ 1 million de dollars avec d’autres patrons de franchises, allouée au comité inaugural de Donald Trump.

Lire aussi | Le geste fort de Bill Russell contre Donald Trump et le racisme

Interrogé par Maureen Dowd du New York Times, l’illustre entraîneur texan n’a pas mâché ses mots pour décrire la situation :

C’est juste hypocrite. C’est incongru. Cela n’a pas de sens. Les gens ne sont pas aveugles. Est-ce que vous allez voir votre personnel et vos joueurs pour parler des injustices, de la démocratie et de la façon de protester ? Je ne comprends pas. Je pense qu’ils se mettent dans une position intenable.

(Tout ce qu’il se passe) est encore plus profond que ce qu’on croyait, et ce qui a commencé à réellement me faire dire : « Je suis un sacré b*tard de privilégié, et je ne comprends tout de même pas autant les choses que je le pense ».

Publicité

Au cours de cette même interview, Popovich explique également que selon lui, s’agenouiller au moment de l’hymne national n’est en aucun cas un manque de respect pour la nation américaine. Au passage, face à toute la polémique générée, il accuse Roger Goodell, le commissionnaire de la NFL, d’avoir plié face à Donald Trump et ses intimidations.

En ces temps troublés, une chose est certaine : Gregg Popovich incendiera quiconque soutient le président américain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.