NBA – La déclaration d’Andre Drummond… qui ne va pas plaire à ses coéquipiers

0

Andre Drummond n’est pas le joueur le plus expressif qui soit, mais il sait faire passer un message quand il en a besoin. Lors de son passage à Detroit, il a même employé la force pour parvenir à ses fins en frappant un ancien coéquipier. Il vient d’ailleurs de l’afficher bien salement…

Publicité

Andre Drummond est connu pour 2 choses : son incapacité à mettre des lancers francs, et son génie pour sentir les rebonds. Avec 13.8 prises de moyenne en carrière, l’actuel pivot des Cavaliers est sans aucun doute l’un des tous meilleurs dans le domaine en NBA.

Véritable machine à « double double-double » (match à 20 points et 20 rebonds) « Dede » sait que c’est grâce à cet aspect de son jeu qu’il a décroché un contrat de 5 ans et 127 millions de dollars. Sa présence dans la raquette est à la base de son succès.

Si Drummond est si imposant sous le panier, c’est non seulement grâce à un talent inné, mais aussi grâce à une pression constante sur ses adversaires et ses coéquipiers. La raquette, c’est chez lui, et absolument personne ne peut y entrer, au risque de repartir avec un petit oeil au beurre noir.

Dans le podcast The Mickstape du site Barstool Sports, Andre Drummond est revenu sur un incident bien précis à ce sujet : il a raconté comment il en est venu aux mains avec un coéquipier un peu trop gourmand sur les rebonds… La raquette est sa maison, et personne ne peut y entrer.

Lire aussi | Le splendide geste d’Andre Drummond envers une serveuse après le confinement

Je me suis déjà battu avec mes coéquipiers. Je ne dirai pas avec qui c’était, mais c’était quand je jouais à Detroit. En plus, c’était l’un de mes amis les plus proches. Mais j’ai du me battre avec lui quand il est arrivé dans le groupe. Je lui ai dit de faire un truc, il ne l’a pas fait, alors je lui ai donné un avertissement et il n’a pas écouté.

Publicité

Je l’ai frappé au visage. Au moins, il n’a jamais recommencé par la suite. Mais c’est arrivé plus d’une fois avec lui. Une autre bagarre a été provoquée par un rebond. C’est un meneur qui adorait prendre des rebonds aussi, mais il n’arrêtait pas de venir dans la raquette pour me voler les miens.

Sur un temps mort j’ai du le prendre à part et lui dire : « frère, si tu ne veux pas me voir essayer de mettre 50 points par match, arrête de me prendre mes rebonds ! C’est grâce à ça que je suis payé, alors dégage de ma raquette !

Drummond connait son rôle, sait de quoi il est capable, et il ne laisse visiblement personne marcher sur ses plates bandes. Même pas ses meilleurs amis ! En même temps on peut le comprendre, sans ses rebonds, il aurait bien plus de mal à exister dans la ligue.

Si l’on se fie à la description d’Andre Drummond, le joueur qui a goûté ses poings ressemble fortement à Reggie Jackson. On imagine que de nombreux fans des Pistons aurait aimé en découdre avec lui également.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.