Publicité

NBA – La grande victime de Michael Jordan dans The Last Dance se confie

Scott Burrell était la victime favorite de Michael Jordan
The Last Dance (DR)

Pour les plus jeunes, et ceux qui ne suivaient pas assidument la NBA des années 90′, Scott Burrell n’est ni plus ni moins que la victime préférée de Michael Jordan dans The Last Dance. Surveillé de très près par His Airness, voire humilié, l’ailier garde pourtant un bon souvenir de son passage à ses côtés. Il raconte.

Publicité

8 saisons NBA, 383 matchs disputés, 6.9 points et 3.5 rebonds de moyenne… Scott Burrell était un joueur tout ce qu’il y a de plus lambda. D’ailleurs son nom est longtemps resté dans l’anonymat le plus complet. Mais ça, c’était avant la diffusion de The Last Dance, la fameuse série-documentaire sur les Bulls version 1997/1998.

Car depuis, le nom de Scott Burrell a une signification aux yeux des fans de basket : il était la victime favorite de Michael Jordan à Chicago. Les mots sont durs, mais en même, quand ont voit comment MJ a par exemple affiché l’infidélité de son coéquipier aux yeux du monde, on se dit que le respect n’était pas forcément présent.

Publicité

Pourtant, dans l’intimité des entrainements des Bulls, MJ prenait Scott Burrell sous son aile. Enfin à sa manière. Du trash-talking, des 1 contre 1 bien intenses : His Airness voyait du potentiel en son coéquipier, et il voulait l’endurcir. Quitte à aller un peu loin par moment.

Dans le podcast du site HoopsHype, l’ancien joueur des Bulls est revenu sur sa relation avec Michael Jordan. Aujourd’hui il n’a apparemment aucun regret, que ce soit au niveau de sa relation avec His Airness, ou au niveau des méthodes d’apprentissage un peu brutales du n°23.

Publicité

Être avec Michael Jordan c’était un apprentissage. Un apprentissage à la dure. Pour moi il n’y avait rien d’embarrassant ou d’humiliant. Je n’ai pas le moindre regret concernant la façon dont les choses se sont passées ou sur le fait d’apprendre aux côtés du meilleur joueur de l’histoire.

Lire aussi | Le joueur que MJ a humilié… à 51 ans

Sérieusement, j’ai appris aux côtés du GOAT, dans la meilleure équipe de tous les temps… C’était une équipe qui venait de remporter 5 titres sur 7 possibles avant que j’arrive, je ne voulais surtout pas briser cette alchimie. Je suis juste heureux d’avoir pu apprendre avec eux, peu importe la manière.

Publicité




En fait, Michael Jordan m’a préparé pour faire face à la vie, pas seulement pour jouer au basket. À l’entraînement, les choses n’ont jamais été violentes entre nous. J’étais plus grand que lui, alors il n’allait pas me rentrer dedans (rires)… Plus sérieusement, nos batailles étaient verbales et non physiques. J’avais peur de jouer vraiment physiquement avec lui.

J’avais peur de lui toucher les genoux, peur de lui tomber sur la cheville, peur de lui faire croisés… Tout le monde regardait la NBA pour Michael, les fans venaient voir Michael, alors je ne voulais pas être celui qui ruinait tout. J’étais nerveux, mais MJ me disait : « Je ne me blesse jamais, joue dur ».

Publicité

Vue comme ça, la situation n’était effectivement pas la plus compliquée pour Scott Burrell. Visiblement, quelques mots déplacés étaient un juste tribut pour pouvoir apprendre du plus grand joueur de l’histoire, et évoluer sous les ordres d’un entraineur comme Phil Jackson.

Devant The Last Dance, beaucoup ont été choqués par l’attitude de Michael Jordan. Mais visiblement, les joueurs ciblés par His Airness le vivaient bien, ce qui est le plus important.

Feed NBA 24/24