NBA – Le comportement de Rudy Gobert salué au Jazz

0

Alors que sa réputation en a pris un sacré coup suite à son cas de coronavirus, Rudy Gobert peut compter sur le soutien de ses dirigeants. Le Français a marqué des points auprès de sa franchise.

Publicité

Premier cas officiel de coronavirus en NBA, Rudy Gobert a beaucoup souffert de cet épisode. Il faut dire qu’il a subi beaucoup de critiques sur les réseaux sociaux, comme c’est encore le cas aujourd’hui. Heureusement pour lui, tout semble rentrer dans l’ordre, même si quelques blagues subsistent encore.

Mais ce n’est pas le pire élément dans cette histoire. Pour le Jazz, il s’agit surtout que la relation entre Gobert et Mitchell en a pris un sacré coup. Toutefois, ESPN rapporte que des tensions existaient même auparavant.

Quoi qu’il en soit, et peu importe son comportement avant la nouvelle du virus, Gobert semble avoir bien réagi par la suite. Plutôt que de s’enfermer le Français est resté ouvert envers sa franchise pendant ces semaines compliquées. Comme l’explique Dennis Lindsey à KSL, la réaction de Gobzilla a été top.

Lire aussi | Rudy Gobert dévoile les effets du COVID dont il souffre encore, 3 mois après !

J’étais vraiment impressionné de voir à quel point Rudy était ouvert, il a tenu à comprendre certains aspects. C’était de la réelle vulnérabilité et une remise en question. De la maturité.

Vous savez, parfois il faut savoir se remettre en question après avoir été critiqué et je ne suis pas sûr de pouvoir le faire à 51 ans. Mais j’étais impressionné de voir Gobert, à 28 ans, le faire et de le voir partager certaines choses.

Publicité

La bonne nouvelle pour le Jazz aujourd’hui, c’est que les tensions semblent avoir disparu aujourd’hui. Donovan Mitchell l’a confirmé récemment, l’arrière veut simplement jouer et gagner des trophées. Les deux hommes ne sont pas les deux meilleurs amis du monde, mais ils n’ont pas besoin de l’être pour permettre à leur franchise de remporter un titre. Là est bien la priorité.

A défaut d’avoir eu un comportement exemplaire avant sa contamination, Rudy Gobert a bien géré la suite du feuilleton. Cela n’est pas passé inaperçu au Jazz.

Les commentaires sont fermés.