NBA – La parano de LeBron et Draymond avec un journaliste

Draymond Green voit les Lakers finir la saison 2019/2020 champions
Lakers Daily (DR)

S’approcher des meilleurs joueurs du monde peut déjà être assez difficile pour les journalistes en temps normal… Alors quand ces mêmes joueurs ont une forte suspicion à l’égard d’un reporter, ça devient mission impossible pour lui d’effectuer son travail. Et ça, Chris Haynes l’a découvert grâce à la paranoïa de LeBron James et Draymond Green.

Publicité

Le métier de journaliste sportif ou d’insider est particulièrement complexe. Il faut réussir à entretenir une bonne relation avec les joueurs et les dirigeants, pour être dans la confidence en cas de trade ou autre, mais garder assez de distance pour pouvoir effectuer son travail de manière relativement objective.

Entre 2014 et 2016, Chris Haynes, aujourd’hui bien connu pour avoir pris la suite d’Adrian Wojnarowski sur Yahoo! Sports, travaillait pour le Cleveland Plain Dealer, et avait pour mission de couvrir toute l’actualité des Cavaliers.

Publicité

Forcément, il suivait l’équipe de LeBron James dans tous ses déplacements, était dans les vestiaires après tous les matchs pour recueillir des réactions, y compris dans les vestiaires adverses. Autrement dit, Chris Haynes est rapidement devenu, comme d’autres pour d’autres équipes, bien connu de toute la NBA comme étant Monsieur Cavaliers.

Le problème, c’est qu’après 2 saisons à suivre Cleveland, le reporter a été recruté par ESPN… pour suivre l’actualité des Warriors ! Alors forcément, quand Draymond Green a vu débarquer Chris Haynes au centre d’entrainement, il a été plus que surpris, et assez parano… Le journaliste a raconté dans le Bill Simmons Podcast.

Publicité

Je me souviens encore du jour où j’ai débarqué à Golden State, Draymond Green avait de gros doutes sur moi au début. Il m’a directement dit : « Oh, tu es un espion ! Tu as été envoyé ici par les Cavaliers ! ». Il était très sérieux…

Lire aussi | Le gros point commun entre Draymond Green et LeBron James selon les coachs

À la décharge de l’intérieur des Warriors, il y avait de quoi être surpris. Il est assez rare de voir débarquer le journaliste phare de l’ennemi juré du jour au lendemain. Heureusement, la situation entre les deux s’est vite détendue. Ce qui ne veut pas dire que Chris Haynes n’a plus eu de soucis… Quand il a recroisé LeBron James, la situation a aussi été délicate !

Publicité

Je n’ai jamais eu le moindre message ou signe de vie de LeBron James à partir du moment où j’ai quitté Cleveland pour couvrir les Warriors. Mais le jour de Noel, il y a eu un Cleveland – Golden State. Je me dirigeais en direction de la salle de presse à la mi-temps, et LeBron allait dans le vestiaire.

Il m’a aperçu et a crié : « Tu n’es qu’un traitre ! ». Et à la fin du match, j’ai voulu rentrer dans le vestiaire des Cavaliers… Mais la sécurité de LeBron ne m’a pas laissé passer. Je leur ai répondu que tous les journalistes étaient dans le vestiaire, et il m’a dit : « Oui, mais toi tu ne peux pas rentrer. Désolé mon pote ».

Publicité

Même pour un journaliste, passer chez l’ennemi est visiblement mal vu ! On ne sait pas si c’était une petite blague du King, ou une réelle envie de faire payer à Chris Haynes son départ, toujours est-il que ce dernier a du courir après le staff des Cavaliers pour pouvoir rentrer dans les vestiaires et faire son métier !

Pour réussir à exister dans le monde médiatique NBA, il faut être débrouillard et naviguer au milieu des stars et parfois de leur parano. Sacré monde que celui de notre ligue adorée…

Publicité

Dernières actualités