NBA – Les 10 « vilains » joueurs les plus détestés de l’histoire

Joueurs les plus détestés de l'histoire en NBA
(DR)

La NBA est un formidable conte dont la trame s’écrit progressivement sous nos yeux. Et comme dans tout bon conte qui se respecte, certains personnages empruntent le rôle de grands méchants de l’histoire. Focus aujourd’hui sur les 10 plus grands « vilains » all-time, particulièrement détestés par les fans.

Publicité

10. Dwight Howard

Dwight Howard
(crédit : Wally Skajir)

S’il s’est aujourd’hui racheté grâce à sa bonne saison aux Lakers, Dwight Howard a très longtemps conservé une image négative au sein de la communauté NBA, notamment à Los Angeles. Son passage en 2012-13, et sa relation compliquée avec Kobe Bryant, en avaient fait l’ennemi public n°1.

Publicité

9. Gilbert Arenas

(crédit : DR)

Scoreur invétéré capable de prendre feu à n’importe quel moment, Gilbert Arenas n’est pas forcément resté dans la mémoire collective pour ses talents évidents. Le fameux « Gun Incident » dont il est à l’origine reste une grosse tâche noire dans son CV, qui continue de ternir son image.

Publicité

8. Reggie Miller

Reggie Miller, éternel trash-talkeur
(crédit : DR)

Figurant parmi les meilleurs shooteurs all-time de la ligue, Reggie Miller reste aussi dans le collimateur de nombreux fans, et surtout ceux des Knicks. La rivalité qui opposait ses Pacers à New York, et son geste d’étranglement après avoir inscrit 25 points dans le 4ème quart-temps d’un come-back mémorable des siens, sont restés dans la légende.

Publicité

7. Dennis Rodman

Dennis Rodman réalise un match incroyable et se met à pleurer sur le terrain
(crédit : DR)

« Love him or hate him » : l’adage populaire s’appliquait parfaitement à Dennis Rodman. De son passage aux Pistons, jusqu’à son départ en retraite, l’intérieur n’a jamais laissé personne indifférent. En tant que membre des Bad Boys dès son arrivée dans la ligue, certains diront qu’il était prédestiné à une telle trajectoire.

Publicité

6. Kevin Garnett

Kevin Garnett trash-talking
(crédit : DR)

Vous l’aurez noté, les joueurs détestés sont souvent ceux qui assumaient leurs actes nauséabonds grâce à de grosses performances sur les parquets. Dans le cas de Kevin Garnett, c’est son trash-talking extrême (dont les 7 plus grosses punchlines sont disponibles ici) qui nuisait à son image, mais qui lui permettait de pleinement dominer ses adversaires.

Cliquez ici pour voir la suite du classement (5 à 1)

Chaque belle histoire a besoin d’un méchant, et ces 10 joueurs ont su à un moment ou à un autre porter ce costume avec brio.

Publicité

Dernières actualités