NBA – Les 6 contrats max les plus choquants de l’histoire

0

Dans l’histoire de la ligue, de nombreux joueurs n’ont pas su assumer la signature d’un contrat max, que ce soit à cause de piètres prestations ou de blessures. D’autres, cependant, ont paraphé un bail de ce type… sans vraiment le mériter, et à la surprise générale. C’est à ces cas de figure que l’on s’intéresse aujourd’hui, avec les 6 meilleurs exemples all-time.

Publicité

6. Chris Paul : 159.7 millions sur 4 ans, 2018

(crédit : DR)

Tout le monde s’accordera à dire que Chris Paul est l’un des plus grands meneurs de l’histoire. Néanmoins, la proposition qu’il a reçue à 33 ans de la part des Rockets en 2018, à hauteur de 160 millions de dollars sur 4 saisons, reste toujours assez incompréhensible. Les dirigeants de Houston auraient certainement pu négocier un meilleur contrat pour un joueur au crépuscule de sa carrière.

5. Enes Kanter : 70 millions sur 4 ans, 2015

(crédit : DR)

Après simplement 26 matchs disputés sous les couleurs du Thunder, Enes Kanter arrive sur le marché des agents libres en tant que free agent restreint. Auteur d’une fin de saison à 18.7 points et 11.1 rebonds de moyenne, il se voit offert un contrat de 70 millions de dollars sur 4 ans par les Blazers, qu’Oklahoma City décide de matcher. Preuve de cette somme démesurée, l’intérieur turc ne reçoit aujourd’hui qu’un salaire d’environ… 5M$ par an.

4. Allan Houston : 100 millions sur 6 ans, 2001

L’ancien joueur NBA Allan Houston sous le maillot des New York Knicks
(crédit : Ezra Shaw)

En tant que double All-Star, Allan Houston possédait une belle cote sur le marché durant l’été 2001. Mais certainement pas belle au point de lui offrir un contrat max de 100 millions de dollars sur 6 ans. À 30 ans, et après avoir paraphé ce bail, le shooteur a certes livré deux saisons satisfaisantes d’un point de vue individuel, mais n’a par exemple jamais regoûté au match des étoiles.

3. Otto Porter : 106.5 millions sur 4 ans, 2017

(crédit : Reinhold Matay-USA TODAY Sports)

Pour sa 4ème saison dans la ligue, Otto Porter s’impose comme la 3ème option offensive des Wizards derrière le duo déjà affirmé John Wall-Bradley Beal. Les Wizards souhaitent donc conserver leur Big-3 d’avenir, et sécurisent l’ailier à un prix fou de 106.5 millions sur 4 ans. Force est de constater que l’ancien de Georgetown n’a jamais su répondre aux attentes placées par ses dirigeants dans la capitale.

Publicité

2. Harrison Barnes : 94.4 millions sur 4 ans, 2016

harrison-barnes trade kings
(crédit : DR)

Après deux bonnes saisons du côté de Golden State, avec un titre à la clé, Harrison Barnes a gentiment été poussé vers la sortie pour laisser de la place à Kevin Durant. Malgré un rôle relativement mineur dans la bonne santé des Dubs sur cette période, Dallas voit grand pour lui, et sort le chéquier en conséquence. Les Texans lui offrent 94.4 millions sur 4 ans, et n’ont pas tardé à s’apercevoir de leur léger sur-enthousiasme.

1. Chandler Parsons : 94 millions sur 4 ans, 2016

Fin du calvaire pour Chandler Parsons à Memphis
(crédit : DR)

Ce contrat poursuivra à jamais Chandler Parsons. Malgré plusieurs blessures, et la réalisation de sa pire saison statistique depuis son année rookie, l’ailier voit les Grizzlies lui offrir un point d’or durant l’été 2016. Ces derniers ont donc préféré ne pas tenir compte des signaux négatifs pourtant évidents, et l’ont très rapidement regretté.

Lire aussi : Les 5 pires contrats actuels signés lors de la free agency

Estimer le potentiel, la trajectoire et donc la valeur d’un joueur n’a rien d’un exercice facile en NBA. Exemples parfaits avec ces 6 joueurs et leurs contrats astronomiques vis-à-vis de leur situation de l’époque.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.