Publicité

NBA – Les 5 pires contrats actuels signés lors de la free agency

4 GOATs de Nicolas Batum
TheThings (DR)

La free agency constitue une belle occasion pour les franchises d’améliorer ou de compléter leur effectif. Mais elle leur réserve aussi parfois des mauvais tours, avec des joueurs signés à des montants mirobolants qui ne répondent pas aux attentes. John Hollinger de The Athletic nous donne cinq contrats qui répondront encore à cette description dans les années à venir.

Publicité

Pour cette liste, le journaliste a notamment exclu les joueurs dont les précédentes saisons ont pu justifier leur salaire élevé, même si leur carrière semble plutôt emprunter une pente descendante. Il a également laissé de côté les contrats de Kyrie Irving et Kevin Durant, qui pourraient se révéler justifiés en fonction des prestations des deux stars à leur retour de blessure. Voici donc le classement, avec les sommes que doivent encore percevoir chaque joueur à l’avenir.

5. Klay Thompson : 157M$ sur 4 ans

klay classement espn
(crédit : DR)

Le premier nom de cette liste risque de diviser, ne serait-ce qu’à la vue du CV qui l’accompagne. Outre son palmarès bien fourni, Klay Thompson possède l’image d’un shooteur assassin, couplé à celle d’un féroce défenseur. Mais pour Hollinger, son contrat max apparaissait déjà risqué avant sa blessure. À plus de 30 ans, et alors qu’il va devoir se remettre de sa longue période passée à l’infirmerie, sa situation pourrait rapidement se révéler préjudiciable pour les Warriors.

Publicité

4. Harrison Barnes : 61M$ sur 3 ans

(crédit : DR)

Au milieu des drôles de contrats signés par les Kings durant l’été 2019, celui d’Harrison Barnes, qui s’élevait à 85M$ sur 4 ans, se révèlera sans doute être le moins rentable. Sa production lors de la dernière saison et demie à Sacramento ne justifie pas ce salaire quasi max, qu’il continuera de percevoir jusqu’en 2023.

Publicité

3. Al Horford : 81M$ sur 3 ans

Al Horford n'a pas le temps pour une bagarre
(crédit : Yahoo Sports)

Le fit s’annonçait prometteur avec Joel Embiid ; les résultats ont rapidement fait mentir les projections. Al Horford s’est lui aussi engagé avec sa franchise des Sixers jusqu’en 2023 l’été dernier, mais son contrat apparait encore plus déraisonné que celui de Barnes. Compte tenu de ses difficultés d’intégration, de ses nombreuses blessures et de son âge avancé (34 ans), son salaire pourrait devenir difficile à porter plus vite que prévu.

Publicité




2. Dion Waiters : 24.75M$ sur 2 ans

Dion Waiters subit une overdose de bonbons
(crédit : Philly Voice/DR)

Les Lakers ont peut-être réalisé une bonne affaire en signant Dion Waiters pour quelque 500.000$ pour le reste de la saison. Les Grizzlies, eux, sont condamnés à payer à l’arrière près de 25M$ sur les deux prochaines années, alors qu’il n’a pas joué un seul match pour la franchise. Ce bail, signé avec Miami en 2017, aura définitivement plombé la carrière du 4e pick de la Draft 2012.

Publicité

1. Nicolas Batum : 27M$ sur 1 an

Nicolas Batum se blesse contre Chicago
(crédit : DR)

Le constat est difficile, mais sans appel pour notre Frenchie. Ses 4 saisons passées à Charlotte avec un contrat à 120M$ sur les épaules ne sont sont pas avérées aussi fructueuses qu’espérées, et tournent même au fiasco. Nico n’a ainsi disputé que 22 matchs cette saison, dont 3 comme titulaire, et il devrait dans doute effectuer la majorité de son dernier exercice à 27M$ sur le banc des Hornets.

Lire aussi : 10 stars qui ont été complètement sous-payées dans l’histoire

Pour les 3 premiers cités, seul l’avenir pourra dire si cette liste était justifiée, et si les joueurs qui la composent ne méritaient effectivement pas leurs émoluments sur la période. Pour Waiters et Batman, en revanche, il est déjà trop tard…

Feed NBA 24/24