NBA – « Je suis un chien, je veux jouer avec des chiens »

Karl Mondon/Bay Area News Group

À l’heure où la NBA aurait de plus en plus tendance à s’aseptiser selon plusieurs observateurs, certains joueurs tentent d’instaurer un état d’esprit bagarreur dans leur équipe. C’est notamment le cas d’une récente recrue des Cavaliers.

Publicité

Deux ans après le départ de LeBron James, les Cavaliers poursuivent non sans mal leur processus de reconstruction. Après une première saison 2018-19 conclue avec seulement 19 victoires, ils comptaient déjà en 2019-20 un total similaire, avant que la NBA ne cesse son cours en mars dernier. Et les motifs d’espoir pour la suite sont bien présents à Cleveland.

Évidemment, comme dans tout rebuilding, le front office de la franchise a su récupérer des jeunes talents prometteurs, à l’image de Collin Sexton, Darius Garland et Kevin Porter Jr. L’association Kevin Love-Andre Drummond dans la raquette, ainsi que l’arrivée de J.B. Bickerstaff sur le banc, se plaçaient également comme des réussites sur les dernières semaines de compétition.

Publicité

Et même s’ils ne font pas partie des équipes qui disputent la fin de saison du côté de Disney World, les Cavs ont profité de la fenêtre de transactions instaurée par la ligue en juin dernier pour se renforcer. C’est en effet l’ancien joueur des Warriors Jordan Bell, passé entretemps par Minnesota et Memphis, qui a paraphé un contrat de deux ans dans l’Ohio.

Lire aussi | Gregg Popovich : « Il est la réincarnation de Larry Bird »

Le profil d’energyzer qu’affiche l’intérieur de 25 ans devrait parfaitement s’inscrire dans la rotation de Cleveland, qui manquait d’un élément défensif de la sorte. Et bien qu’il n’ait que récemment intégré l’effectif, et malgré sa relative inexpérience, il a déjà fait part des attentes qu’il aurait concernant ses coéquipiers.

Publicité

Je veux simplement jouer avec des chiens. J’adore évoluer dans un chenil avec des chiens. Ça fait longtemps que je n’ai pas été dans une situation pareille. C’est ma personnalité. J’ai besoin d’avoir ça autour de moi. Je suis un chien, j’ai besoin d’être autour d’autres chiens.

Arrivé dans la ligue en 2017, Bell a immédiatement fait partie d’un effectif de Golden State rempli de champions habités par un esprit de compétition. Une description qui ne colle pas vraiment aux Timberwolves, qu’il avait rejoint en début de saison, ni aux Grizzlies, avec qui il n’a eu le temps de disputer que 2 rencontres.

Publicité

À peine arrivé, Jordan Bell avertit ses nouveaux partenaires des Cavs en leur demandant de se comporter comme des chiens sur le terrain. On a comme l’impression qu’il devrait bien s’entendre avec Collin Sexton.

Cleveland Cavaliers Déclarations NBA 24/24

Publicité

Dernières actualités