NBA – Les stats improbables de Devin Booker et Lonzo Ball

NBA - Les stats improbables de Devin Booker et Lonzo Bal
Ashley Landis / Kevin C. Cox

Malgré des styles de jeu a priori diamétralement opposés, Devin Booker et Lonzo Ball ont réalisé des saisons quasiment similaires dans certains domaines statistiques. Et paradoxalement, aucun ne domine l’autre… dans son secteur de prédilection.

Publicité

À première vue, difficile de créer des connexions entre Devin Booker et Lonzo Ball. Dans un premier temps, les deux jeunes joueurs n’évoluent pas au même poste. L’un s’est installé dans un rôle d’arrière qui lui va à ravir à Phoenix, pendant que l’autre mène d’une main de maitre le jeu de la Nouvelle-Orléans en tant que meneur de jeu.

Leur tâches respectives dans leurs équipes sont également bien différentes. Booker s’occupe principalement du scoring depuis son arrivée dans la ligue – et le fait avec brio – tandis que Ball alimente principalement ses coéquipiers et s’est installé comme une plaque tournante aux Pelicans. Même leur fortune dans la bulle, sur la fin de saison, n’a rien en commun.

Publicité

Les Suns, emmenés par leur jeune star, ont signé un parcours sans faute avec 8 victoires en 8 matchs. Un bilan exceptionnel qui ne s’est pourtant pas révélé suffisant pour accéder aux playoffs, avec une 10ème place finale. Dans le même temps, les Pels ont vécu un véritable cauchemar, symbolisé par la déliquescence de leur meneur, et ont terminé au 13ème rang.

Après un tel résumé, il semble assez improbable de comparer la saison des deux joueurs d’un point de vue statistique. Tout semble en effet les opposer, de leur style de jeu à leur fonction au sein de leurs franchises. Pourtant, une juxtaposition de leurs chiffres laisse apparaitre à la surprise générale de grandes similarités.

Publicité

Premier coup de projecteur sur leurs performances à 3 points depuis octobre, secteur du jeu où Lonzo Ball se voit fortement critiqué depuis ses débuts en NBA. Ce dernier a ainsi tenté 395 shoots derrière l’arc en 2019-20, pour un bilan de 148 réussites. Booker s’est de son côté essayé à 398 reprises dans l’exercice, avec 141 tirs réussis.



Malgré un nombre de tentatives plus faible, Zo a donc inscrit plus de banderilles longue distance que D-Book, et possède donc logiquement un pourcentage bien meilleur (37.5%, contre 35.4%). Le tout en ayant disputé 7 matchs de moins, ce qui illustre bien la progression de l’ancien de UCLA dans le domaine.

Publicité




Gardons en tête la réputation des deux joueurs, et penchons-nous cette fois-ci sur la catégorie des passes décisives. Dans ce duel, on s’attend forcément à voir Ball dominer outrageusement Booker… et pourtant. C’est bien l’arrière qui a distillé le plus d’offrandes cette saison, avec 456 unités, contre 438 pour son homologue.

Ces données témoignent quant à elle de l’évolution de Booker, et de sa plus grande implication dans le collectif de son équipe. Un changement d’état d’esprit qu’il doit certainement en partie à sa prise de maturité, les années passant, mais également à son nouvel entraîneur Monty Williams et son jeu plus léché.

Publicité

Quoi qu’il en soit, on espère voir les deux hommes se montrer tout aussi à l’aise dans ces deux catégories respectives la saison prochaine, voire afficher des progrès encore plus impressionnants. Nul doute que leurs coachs et leurs coéquipiers ne cracheraient pas sur une telle évolution, qui plus est si elle n’impacte pas le reste de leur jeu.

Lonzo Ball meilleur shooteur à 3 points que Devin Booker, l’arrière des Suns passeur plus prolifique que le meneur des Pels : ces stats, on ne les avait vraiment pas vu venir avant l’entame de la saison.

Feed NBA 24/24