NBA – Les stats dégomment le run des Lakers en playoffs

Première All-Time pour LeBron et Davis
HotNewHipHop (DR)

Depuis plusieurs semaines, il n’est pas rare de voir l’argument du parcours facile être utilisé pour dénigrer la réussite des Lakers en playoffs. Et malheureusement pour Frank Vogel et ses hommes, les chiffres auraient plutôt tendance à le confirmer.

Publicité

2 ans. Cela faisait 2 ans que LeBron James n’avait plus participé à des Finales NBA. Une éternité dans la carrière du King, qui sortait de 8 apparitions consécutives à ce stade de la compétition. À l’époque, c’est face aux terrifiants Warriors de Stephen Curry, Klay Thompson, Kevin Durant et Draymond Green qu’il avait dû s’incliner.

Les chances n’étaient pas forcément de son côté, comme à de nombreuses reprises sur ses 10 Finales disputées. Car si son bilan de 3-6 jusqu’ici ne joue pas vraiment en sa faveur dans sa quête d’excellence historique, il mérite également d’être nuancé par le niveau des adversaires qu’il a pu affronter. Cette année, le King ne peut cependant pas compter sur cette excuse.

Publicité

Ne serait-ce que sur le papier, le Heat (5ème de l’Est) est ainsi l’une des équipes les plus mal classées all-time à jouer des Finals. Leur écart moyen sur la saison (+2.9 points) est également le pire pour un finaliste sur les 20 dernières années, les Cavs de 2018 (+0.9 points) exclus. Finalement, ce genre d’observations s’applique pour l’ensemble des adversaires affrontés par les Lakers dans cette postseason.

Souvent moqué pour le manque de concurrence auquel il a longtemps dû faire face à l’Est, LeBron a connu des phases finales de la même manière plutôt aisées. Les marges de points moyennes des Blazers (-1.1), des Rockets (+3.0), des Nuggets (+2.1), et donc du Heat en saison régulière n’ont ainsi rien d’impressionnant.

Publicité

En réalité, les Angelinos ont tout simplement évité… les 5 meilleures équipes de la ligue – sans les compter dans le lot – dans cette catégorie statistique ! Les Bucks (+10.1), les Celtics (+6.4), les Clippers (+6.4), les Raptors (+6.3) et les Mavericks (+4.9) avaient ainsi tous une meilleure marque que celle de Houston.



Si l’on se concentre sur les phases finales disputées depuis 1984, c’est à dire avec 16 équipes participantes, la marge moyenne des franchises affrontées par les Lakers (+1.7) est l’une des plus faibles. Seuls… les Lakers de 1987 avaient connu un parcours plus facile à cet égard, avec des équipes adverses n’affichant qu’une moyenne de +1.0.

Publicité

La prise en considération de cette seule statistique peut cependant paraitre simpliste. Dès lors, Dan Feldman de NBC Sports a mis sur pied un calcul permettant de synthétiser la difficulté d’une campagne de playoffs en un nombre, tout en tenant compte de la difficulté a priori évolutive au fil des tours. Et à ce petit jeu-là, les Lakers 2020… ont en effet bénéficié du meilleur run.

2020 LAL : 23.7
1987 LAL : 23.9
1984 BOS : 32.8
2015 GSW : 35.5
1991 CHI : 36.2

Publicité

Le journaliste note par ailleurs que le Heat a de son côté dû surmonter le tableau le plus difficile all-time pour accéder dans le même temps aux Finales. Tout cela repose néanmoins toujours en majeure partie sur la marge moyenne des différentes équipes affrontées, et n’inclut pas, par exemple, leur forme au moment d’aborder les playoffs.

La punchline des détracteurs de LeBron James et des Lakers en cas de titre pour ces derniers est donc déjà toute trouvée. Pour les fans du camp adverse, il ne vous reste plus qu’à préparer votre défense.

Los Angeles Lakers NBA 24/24 Stats, records

Les dernières actualités