NBA – L’année où Michael Jordan aurait eu « le chemin le plus dur vers un titre all-time »

Michael Jordan
Sports Illustrated (DR)

Alors que le run de playoffs 2020 des Lakers se veut vivement critiqué, Skip Bayless y a vu une nouvelle opportunité d’opposer LeBron James à Michael Jordan. Il a ainsi rappelé un certain parcours périlleux qu’a dû emprunter ce dernier pour être sacré champion.

Publicité

Le résultat des Finales en cours reste encore du domaine de l’inconnu, mais ce sont bien les Lakers qui ont les faveurs des bookmakers. Après leur victoire affirmative lors du Game 1, les Angelinos voient même quelques observateurs les considérer comme les futurs champions. Les bilans sur leur parcours pour accéder à ce titre sont donc déjà tirés.

Et ceux-ci ne leur font pas forcément honneur. Vainqueurs des Blazers, des Rockets, puis des Nuggets, les hommes de Frank Vogel auraient dès lors profité du run « le plus facile all-time » selon leurs détracteurs. Une certaine critique que les statistiques auraient plutôt tendance à appuyer, de quoi faire le bonheur de Skip Bayless.

Publicité

Fervent hater de LeBron James, l’analyste de Fox Sports a trouvé dans cette affaire le contexte parfait pour mettre le King en position d’infériorité par rapport à Michael Jordan. Dans l’un de ses traditionnels débats avec Shannon Sharpe, il a ainsi opposé les deux hommes en affirmant que MJ a de son côté su surmonter « le parcours le plus dur de l’histoire ».

Publicité

Le premier parcours victorieux de Michael Jordan en playoffs, en 1991, est peut-être le plus dur de l’histoire de la NBA, parce que ça a commencé par les Knicks de Patrick Ewing, et c’était une époque différente. C’était du « basket/foot US », et cette équipe était remplie de joueur rugueux, style footballeurs américains. Patrick (Ewing), Mark Jackson, Charles Oakley, John Starks…



C’était dur, vous deviez vous préparez à un combat pour vaincre cette équipe, et c’était simplement le 1er tour ! Ensuite, il y a eu les Sixers de Charles Barkley au 2nd, puis les Bad Boys des Pistons qui mettaient Michael sur un ring, et qui l’ont poussé à prendre du muscle. Et il a sweepé cette équipe avec Isiah Thomas, Joe Dumars, Bill Laimbeer et Dennis Rodman. Il les a sweepés en finales de conférence.

Publicité

Le récit de la 1ère conquête d’un titre de Jordan ne s’arrête évidemment pas là, puisque pour soulever le trophée Larry O’Brien, Chicago a dû franchir l’obstacle des Lakers en Finales NBA. Et même si beaucoup s’accordent à dire que cette équipe de L.A. 1991 était en fin de cycle, ce n’est pas l’image qu’en a gardée Bayless.

Magic Johnson, James Worthy, Byron Scott et Sam Perkins… Ils étaient létaux, et il les a démontés. Ils (les Bulls) ont perdu le match 1 à domicile face à ces Lakers, et ont gagné les 4 suivants. C’était un chemin plus caillouteux et délicat que n’importe quel autre dans l’histoire, et ce n’était que pour obtenir sa 1ère bague.

Publicité

Au vu de cette description, il parait en effet évident que la campagne de playoffs 1991 des Bulls était plus difficile que celle des Lakers en 2020. Néanmoins, en utilisant les mêmes stats que celles mentionnées plus haut, celle-ci serait en réalité… la 5ème plus facile de l’histoire. Tout est donc une question de perspective.

Une occasion de critiquer les accomplissements de LeBron James, et de glorifier ceux de Michael Jordan se présente ? Comptez sur Skip Bayless pour se saisir de l’offrande.

All-Time Chicago Bulls Déclarations Michael Jordan NBA 24/24

Les dernières actualités