NBA – Rudy Gobert remet les pendules à l’heure sur Butler

Rudy Gobert remet les pendules à l'heure sur Butler
DR

Pour résumer, Jimmy Butler a passé sa saison à fermer des bouches. Son Game 3 des Finales fait en quelque sorte office de cerise sur le gâteau, et Rudy Gobert en a remis une couche sur ceux qui critiquaient la star du Heat.

Publicité

« Mauvais leader », « cancer des vestiaires »… Depuis que les Bulls l’ont tradé en 2017, Jimmy Butler en a pris pour son grade. Que ce soit avec les Wolves ou encore avec les Sixers, la présence de Butler dans une franchise n’a que rarement été un long fleuve tranquille.

Après s’être embrouillé avec plus ou moins toute la structure du Minnesota, on pensait que Jimmy Buckets rebondirait à Philadelphie. Mais ça, c’était avant que l’on apprenne qu’il a été poussé vers la sortie par un membre de sa propre équipe.

Publicité

En bref, Butler avait acquis une sale réputation et l’on se demandait quelle équipe voudrait gérer un cas aussi compliqué. Le Heat a pris ce risque, et résultat : un an plus tard, c’est une star complètement métamorphosée que l’on retrouve dans ses premières Finales NBA, avec une performance historique (première all-time) à la clé.

De son côté, Rudy Gobert n’a pas oublié tout ce qui a été dit. Il s’est même fendu d’une belle piqûre de rappel au sujet de Butler.



Ils ont vraiment essayé de nous faire croire que Jimmy n’était pas un gars que tu voulais dans ton équipe si tu veux gagner 🤦🏽‍♂️

Publicité

Mal en a pris aux sceptiques puisqu’au final, les équipes qui n’ont pas voulu de Jimmy Butler… ne gagnent pas. Pendant ce temps, de son côté, il tient tête à la plus grosse armada de la ligue pour le titre suprême avec une performance héroïque dans le Game 3.

Au-delà de ça, le cas de Jimmy Butler reste malgré tout à part. Il fait partie de ces joueurs qui ne pensent qu’à la gagne et sont prêts à tout pour l’atteindre. Buckets a le caractère bien trempé qui va avec, et toutes les franchises ne sont pas capables de le contrôler. Le Heat était l’organisation qui lui convenait sans doute le mieux.

Publicité

Miami a trouvé la star qui lui manquait, tandis que Jimmy Butler a trouvé la franchise qui correspondait à ses attentes. Les Floridiens peuvent dire merci à Dwyane Wade pour les travaux.

Les dernières actualités