NBA – Steve Kerr balance un tacle gratuit aux Rockets

Steve Kerr pendant un match des Warriors.
(DR)

Les Rockets ont pratiqué un jeu « ultra small-ball » assez surprenant cette saison. Si cela a fonctionné en saison régulière, Houston a eu du mal en playoffs face à Anthony Davis et ses Lakers. Grand observateur du jeu, Steve Kerr n’est visiblement pas fan du système Houston, comme le prouve cet énorme tacle.

Publicité

Mike D’Antoni et les Rockets ont surpris beaucoup de monde en inventant le jeu sans joueurs de plus de 2m05… Bien décidé à imposer le système « ultra small-ball », une petite révolution en NBA, le coach n’a pas hésité à se séparer de Clint Capela, partenaire privilégié de James Harden sur pick-and-roll, afin d’installer PJ Tucker au coeur de la raquette.

Et cette méthode a parfaitement fonctionné en saison régulière, puisque Houston a terminé à la 4ème place d’une féroce conférence Ouest, avec 44 victoires. En revanche, si les résultats étaient là, la manière l’était un peu (beaucoup) moins. Le Barbu et Russell Westbrook monopolisaient souvent le ballon, et ne jouaient que sur de l’isolation ou du pick-and-roll.

Publicité

Un manque de créativité dans le jeu qui n’est pas passé face à une défense aussi sérieuse que celle des Lakers en playoffs. Visiblement, l’entraineur des Warriors Steve Kerr n’a pas du tout apprécié ce que proposaient ses anciens rivaux. Au moment d’évoquer le jeu de Golden State la saison prochaine, l’ancien coéquipier de Michael Jordan a envoyé un énorme tacle à Houston pour The Athletic.



Steve Kerr : On ne va rien réinventer, nous serons toujours les Warriors. Nous n’allons pas changer notre attaque tout d’un coup et devenir les Rockets, et avoir un seul joueur qui fait 70 pick-and-roll en tête de raquette.

Journaliste : Vous devriez essayer Steve. Jouer l’isolation sur toutes les possessions, ça vous ressemble ! (sourires)

Steve Kerr : Je préfère démissionner.

Publicité

Voila qui est dit ! L’idée du jeu selon les Warriors est à l’opposé de ce qu’ont proposé les Rockets cette saison, ce qui rend cette déclaration plus que compréhensible. Golden State ne sera jamais dans l’isolation à outrance, car les stars ne sont pas faites pour ça…

Ce qui fait de Stephen Curry et Klay Thompson les joueurs qu’ils sont, c’est le mélange de ce qu’ils sont capables de faire avec et sans ballon. C’est ce qui perturbe les défenses. Ce qui rend Draymond Green spécial, c’est sa capacité à distribuer le ballon depuis le poste 4 ou le poste 5. Quand on regarde le Heat, on voit l’influence de notre équipe sur la ligue.

Publicité

Que Steve Kerr se rassure, les Rockets risquent de se réinventer avec leur nouvel entraineur. Terminés les pick-and-roll incessants à Houston, du moins, les fans de beau jeu l’espèrent.

Les dernières actualités