NBA – Les propos contestables de Magic Johnson sur LeBron James

Magic Johnson et LeBron James
Mark J. Terrill/Jonathan Bachman

Invité de l’avant-match hier, Magic Johnson a osé une comparaison entre LeBron James et certains des plus grands joueurs de l’histoire sur un sujet bien précis. Pertinent ? Pas certain.

Publicité

Alors que LeBron James est tout proche, malgré le revers du Game 5, d’ajouter un 4ème bague à son palmarès et devenir le premier joueur de l’histoire à mener 3 franchises différentes au titre, certains l’adoubent déjà comme le GOAT. Ce fut notamment le cas d’Isiah Thomas récemment, ou encore de Ron Artest.

Magic Johnson, lui, a évoqué un argument bien précis pour « séparer » le King de certaines légendes qui lui font concurrence.

Publicité

Sur SportsCenter avec Stephen A. Smith, Magic Johnson évoque un point majeur du CV de LeBron : « Michael Jordan n’avait pas ce type de pression, Larry Bird ne l’avait, je ne l’avais pas ».

Magic dit que seul Kareem Abdul-Jabbar peut être comparé aux attentes auxquelles LeBron a fait face.

Alors vrai ou faux ? Disons que la vision de Johnson est peut-être un peu simpliste. Oui, James a été bâti comme un phénomène dès sa période high school, et les attentes lors de son arrivée en NBA étaient colossales, comme elles le furent pour un KAJ qui avait déjà tout gagné avant de passer pro.



Pour autant, est-il pertinent d’estimer que les autres noms ont eu à faire face à moins de pression que LeBron ? Pas forcément. Quand Magic Johnson a débarqué en NBA, il a gagné le titre dès sa première saison, avec une performance historique pour sécuriser la bague. Ensuite, les attentes étaient colossales.

Larry Bird, de son côté, avait l’étiquette (qu’il détestait) de « Great White Hope » qui lui collait à la peau, et avait paraphé à l’époque le contrat rookie le plus onéreux de l’histoire. Lourd à assumer. Et que dire de Michael Jordan ?

Publicité

Si MJ est rapidement devenu un phénomène à son arrivée dans la ligue, c’est surtout dans les années 1990 qu’il a dû composer avec une énorme pression. Au milieu d’une « Beatlemania » qui accompagnait ses Bulls partout, His Airness a, par exemple, affronté les playoffs 1996 un an et demi après sa sortie de retraite, un an après une élimination face au Magic, et juste après avoir signé la meilleure saison régulière de l’histoire. Une défaite aurait été dévastatrice, acté l’échec du comeback de MJ, et terni sa légende à jamais.

Alors bien sûr, le King est lui aussi sous pression. Tout le temps ou presque. De là à en faire un argument qui le séparerait des autres ? C’est probablement excessif.

Publicité

Magic Johnson s’est sûrement quelque peu emporté, même s’il est difficile de lui en vouloir quand on sait que son cœur penche du côté des Lakers.

Déclarations LeBron James Magic Johnson NBA 24/24

Les dernières actualités