NBA – Bradley Beal cash sur son avenir, des franchises à bloc sur lui

(DR)

En pleine progression sur la dernière saison, Bradley Beal fait l’objet d’énormément de convoitises au sein de la ligue. L’arrière des Wizards est revenu sur sa situation contractuelle, et a évoqué avec franchise l’intérêt dont il jouit.

Publicité

Auteur d’un bel exercice 2018-19 qui lui a valu sa deuxième cape de All-Star, Bradley Beal comptait encore deux années restantes sur son contrat. La pâle figure affichée par sa franchise dans le même temps, ainsi que la grave blessure contractée par John Wall, ne l’ont pas empêché de prolonger son bail avec les Wizards de deux ans, dont un en option.

Malgré cet engagement longue durée pris il y a un an qui aurait de quoi décourager les curieux, l’arrière de 27 ans, en gros progrès sur la dernière saison, fait l’objet de nombreuses rumeurs de transferts ces derniers mois. Invité de The Old Man and The Threes, il a dans un premier temps expliqué pourquoi il avait opté pour une extension type « 1+1 » jusqu’en 2023.

Publicité

J’ai signé ce contrat, et je l’ai négocié pour faire en sorte de garder un peu de flexibilité. Parce qu’au bout du compte, je veux toujours gagner, et la franchise doit me montrer qu’elle veut gagner. Je voulais aussi attendre de voir comment allait revenir John (Wall), donc… Je souhaite toujours continuer avec les Wizards, mais j’ai aussi voulu être un peu égoïste.

Publicité

Je me suis demandé comment je pouvais garder de la liberté de mouvement si on finissait par ne pas gagner, et si je décidais de partir. Donc c’est pour ça que j’ai préféré le format 1+1 plutôt qu’un contrat de 3 ans. J’aimerais que la franchise construise autour de moi, mais pour ça, il faut que les dirigeants m’offrent l’opportunité de gagner, et ils le savent.



John Wall effectuera bien son retour à la compétition d’ici quelques semaines, et semble d’ailleurs dans la forme de sa vie. De bonne augure pour Washington, qui aura bien besoin d’un backcourt à son meilleur niveau pour jouer un rôle important dans la conférence Est. Ce, si le front office décide de ne pas céder aux nombreuses demandes pour Beal d’ici là.

Publicité

Ce dernier entre dans son prime, et attire logiquement le regard de plusieurs prestigieuses équipes qui souhaiteraient l’associer à une superstar déjà en place. Lui-même en a bien pris note, et a décrit sans détour la situation à la fois incertaine et flatteuse dans laquelle il se trouve pour le podcast.

Des équipes essaient. Beaucoup d’entre elles passent des coups de fil, viennent au renseignement et mettent sur pied des packages pour tenter de me faire venir. Ce n’est pas un secret.

Publicité

Parmi les possibles destinations évoquées dans les rumeurs à son sujet figurent ainsi les Warriors, le Heat, les Nets, ou encore les Lakers. Quatre marchés beaucoup plus habitués au succès que ne le sont les Wizards, et qui guetteront évidemment la trajectoire empruntée par D.C. durant les premiers mois de la saison. Un mauvais départ pourrait précipiter un trade.

À l’aise avec son choix d’avoir prolongé aux Wizards, Bradley Beal sait qu’il ne manquera pas de candidats à son arrivée en cas de nouvel échec dans la capitale. Un tableau dont rêveraient beaucoup de joueurs.

Les dernières actualités