NBA – « Je hais 58 meneurs dans la ligue »

Kevin Durant Stephen Curry Russell Westbrook avis
(DR)

Pendant que la ligue actuelle se voit fortement critiquée par les anciens joueurs pour son aspect de grande confrérie, une superstar se place à contretemps, et affirme détester… tous ses homologues.

Publicité

Qu’il semble loin, le temps où la NBA était remplie de rivalités individuelles qui faisaient le bonheur des fans. Dans sa volonté d’aseptisation, la ligue, sous l’impulsion de David Stern, a bénéficié de l’aide de la nouvelle génération, et de la mentalité de ses nouveaux joueurs. Aujourd’hui, les véritables beefs entre adversaires se font on ne peut plus rares.

Et lorsque les observateurs pensent enfin tenir une sorte d’animosité entre deux rivaux, ces derniers s’empressent de nier en bloc et d’exprimer leur respect pour l’un l’autre. Ce cas de figure s’est encore produit récemment, lorsque Damian Lillard a rétabli la vérité sur son hostilité présumée envers Russell Westbrook.

Publicité

Mais si cette version ne peut pas vraiment être contredite pour le meneur des Blazers, l’inverse ne serait pas forcément vraie. C’est en tout cas ce que laisse entendre une déclaration du Brodie à Scott Brooks, son nouvel entraîneur à Washington et ancien coach au Thunder. Une déclaration qui justifierait également son tempérament toujours remonté sur les terrains.



Scott Brooks dit qu’une fois, il a demandé à Russell Westbrook pourquoi il est toujours aussi énervé sur le parquet : « Il m’a dit : ‘Coach, je hais 58 meneurs dans la ligue.’ Il n’est ami avec aucune joueur des autres équipes. J’apprécie ça. »

Publicité

Depuis son arrivée dans la ligue, Russell Westbrook a en effet pris pour habitude d’afficher un agacement palpable à chacun de ses matchs. Et si ce sont généralement les cercles qui en subissent le contrecoup via ses dunks féroces, ses adversaires peuvent également faire office de victimes. Et les meneurs sont logiquement ceux qui se placent en première ligne.

Il fait donc bon être coéquipier du MVP 2017 pour éviter de s’attirer ses foudres. Raul Neto, qui a rejoint les rangs de la franchise de la capitale pendant l’intersaison et qui devrait majoritairement assure la rotation de Russ West, peut donc avoir le sourire. À l’inverse, ses anciens partenaires des Rockets seront désormais dans son viseur.

Publicité

À l’image des plus grands compétiteurs de l’histoire, Russell Westbrook abandonne tout sentiment d’amitié lorsqu’il pénètre sur un terrain. Fort heureusement, ses coéquipiers sont épargnés.

Déclarations NBA 24/24 Russell Westbrook Washington Wizards

Les dernières actualités