NBA – Didier ‘DJ’ Mbenga, de prisonnier de guerre à champion NBA

DJ Mbenga, champion NBA qui a échappé à la mort lors de la guerre du Zaïre.
Christian Petersen / Getty Images

Bienvenue dans cette nouvelle série d’articles. Nous allons vous y raconter le destin magnifique et peu orthodoxe de cinq joueurs NBA. Cinq trajectoires vers les sommets qui sont parties d’en bas, de tout en bas. Aujourd’hui, voici le parcours hors du commun de Didier ‘DJ’ Mbenga.

Publicité

Attention, histoire extraordinaire en approche. DJ MBenga, de son vrai prénom Didier, vient au monde en 1980. Le Zaïre est frappé par une guerre lorsqu’il a 17 ans. Un coup d’État est en effet orchestré par Laurent Désiré Kabila, qui donne au pays le nom de République démocratique du Congo.

Une énorme péripétie survient alors. Le père de Didier travaillait pour l’ancien gouvernement… et le nouveau régime en place ne fait pas dans la demi-mesure. Toute la famille MBenga est envoyée en prison. Alors qu’ils doivent être exécutés, le père négocie pour que sa femme et son fils Didier soient épargnés. Mission réussie. Didier est sain et sauf et décide de fuir cette situation chaotique.

Publicité

Seul et sans ressources, il rejoint l’aéroport où il convainc un employé de le laisser partir pour la Belgique. Déjà très imposant physiquement avec ses 2m13 et 120 kilos, il tape dans l’œil du basketteur belge Willy Steveniers. Ce dernier lui conseille de se lancer dans le monde du ballon orange. DJ y fait vite son trou. Après deux ans dans la ligue pro belge, il attire l’attention de Dallas en 2004.



Premier contrat NBA, et première magnifique action de Didier… hors des terrains. Avec ses 3.4 millions $ sur deux ans, il crée une fondation pour les réfugiés du Congo en Belgique. Notons que Mbenga devient alors le premier joueur de l’agent Bouna Ndiaye, dont la société s’occupe aujourd’hui de Rudy Gobert et Evan Fournier, entre autres.

Très vite, Mbenga comprend qu’il sera un remplaçant dans des équipes prétendant au titre. Il pèse plus par sa joie de vivre et son caractère enthousiaste que par ses performances sur le terrain. Adoré par les fans partout où il est passé, c’est lors de son run aux Lakers qu’il se fait une place dans l’histoire. Quelques minutes de temps de jeu sous les ordres de Phil Jackson et surtout deux bagues en 2009 et 2010. Il est alors le premier Belge et le premier Congolais à devenir champion NBA.

Publicité

A cette époque, son plus grand fan n’est autre que… Kobe Bryant. Celui qui était plus qu’un ami pour DJ le surnommait Congo Cash. Belle reconnaissance, surtout quand on sait le traitement que réservait parfois le Mamba à ses coéquipiers. Si important pour ses coéquipiers, tant aimé par les fans de ses différentes franchises, l’histoire de DJ Mbenga avec la NBA se termine dans l’anonymat. En 2016, le Congolais tente d’aller à la soirée pour fêter le dernier match en carrière du Black Mamba… qui vient tout de même d’inscrire 60 points. Le videur ne se rappelant pas de lui, il lui refusera l’entrée.

Ce récit, à la fois surprenant et émouvant, est tiré de la vidéo de NBA Legendary. Vous pouvez découvrir 4 autres histoires ci-dessous : 

Publicité

A très vite pour la suite de cette série des destins magiques de cinq joueurs NBA. En attendant, croyez en vos rêves. Comme DJ Mbenga, ne vous laissez jamais abattre par les misères de la vie.

Anciens joueurs Los Angeles Lakers NBA 24/24 NBA Flashback

En direct : toute l'actu NBA