Publicité

NBA – Draymond disjoncte et massacre un adversaire avec 8 gros mots

Révélation Draymond Green
MSN (DR)

Une fois n’est pas coutume, Draymond Green a plus fait parler de lui pour ses sorties ravageuses que pour son match face aux Pistons. C’est un role player adverse qui a cette fois-ci subi les foudres de l’intérieur, qui avait pour l’occasion décidé de la jouer trash en conf de presse.

Publicité

Dans la plupart des cas, un joueur tournant à 4.8 points de moyenne, 34.9% au tir et 21.2% à 3 points après 16 matchs joués tâcherait de faire profil bas. Face à de telles statistiques, difficile pour quiconque d’affronter les médias avec un ton assuré et une confiance à son paroxysme. Mais parce qu’il n’est définitivement pas comme les autres, Draymond Green n’en a cure.

Auteur d’une nouvelle sortie à faible rendement avec 4 points, 5 rebonds et 6 passes face à Detroit, le big man des Warriors s’est donc présenté dans la plus grande des décontractions en conférence de presse. Il a notamment pu revenir sur l’incident ayant eu lieu après la rencontre avec le Piston Rodney McGruder, et n’a pas vraiment soigné son vocabulaire pour y réagir.

Publicité

Je sais pas ce qui s’est passé, j’étais déjà dans le vestiaire. Mais apparemment, il essayait de défendre Wayne Ellington – ****, depuis quand Rodney McGruder est devenu le dur de l’équipe ? Je sais pas, tout le monde dans la ligue joue les durs en ce moment, c’est fou. J’ai vu défiler beaucoup de gros durs cette année ! Je comprends pas.

Publicité

Et au final, personne n’a rien fait. S’il avait voulu faire un truc, il aurait pu le faire ! (Rires) Qu’est-ce que tu **** là à parler comme de la **** comme si t’étais le gros dur de l’équipe. Casse-toi. **** de gros dur Rodney. « Rodney » ! Un **** de gros dur. Et je suis avec Juan T(oscano) sur ce coup ! Il était à deux doigts de lui offrir le **** de tarif local !



Ouais, je me mets dans le camp de Juan T. Mais en plus, je crois que c’était par rapport à un truc que Juan a dit pendant le 1er ou le 2ème quart-temps à Wayne Ellington ! T’avais rien de mieux à faire pour te souvenir d’un truc qui est arrivé dans le 1er ou le 2ème quart-temps ? Et il était même pas sur le terrain !

Publicité




Apparemment, Wayne Ellington est allé voir son banc, et j’imagine qu’il en a parlé à Rodney McGruder, parce que lui n’était pas sur le terrain ! Ouais, j’en sais rien mec, y’a trop de gros durs dans la ligue ces temps-ci pour moi. Mais je sais que personne n’a peur d’un **** de Rodney McGruder. Genre, tu te **** de ma gueule ? C’est n’importe quoi.

Une tirade qui rentre à coup sûr dans le Top 5 des monologues de Draymond, et qui s’est conclue par un clin d’œil à la déclaration tout aussi sauvage de Klay Thompson sur l’arrière de Detroit.

Je dis ça, je dis rien. Mais Klay a parlé de ça mieux que n’importe qui ! Klay a tout dit ! Donc ouais, je vais m’arrêter là.

Publicité

On vous voit déjà venir, et on préfère calmer vos ardeurs de suite : Warriors et Pistons ont disputé ce samedi leur 2ème duel de la saison, et ne devraient donc plus se rencontrer avant l’année prochaine. En attendant, il faudra scruter avec attention la prise de parole de McGruder sur le sujet, et surveiller la naissance d’un potentiel beef musclé.

Même lorsqu’il n’a rien à voir avec une échauffourée – chose assez rare pour être soulignée – Draymond Green trouve le moyen d’attirer la lumière sur lui. Parce que oui, le gros dur de la ligue, ça reste bien lui.

En direct : toute l'actu NBA