Publicité

NBA – 5 histoires folles sur Michael Jordan et les jeux d’argent

Michael Jordan en plein gambling
DR

Passionné de basket avant tout, Michael Jordan a une autre obsession dans la vie, plus malsaine : les jeux d’argent. Cette addiction a fait l’objet de beaucoup de fantasmes… et a donné lieu à plusieurs histoires assez dingues, qu’on vous propose de découvrir.

Publicité

Certains pensent que son père a été assassiné à cause de ses dettes. D’autres affirment que sa première retraite en 1993 a été décrétée par la NBA pour faire retomber la pression par rapport à des problèmes de jeux. En tout cas, la mythologie autour de Michael Jordan et ses histoires de « gambling » n’est pas prête de se tasser.

Si lui-même se défend de tout problème en estimant qu’il a l’argent pour miser éperdument et qu’il ne se met donc pas en danger financier, difficile de ne pas voir un problème d’addiction de Sa Majesté aux jeux d’argent. Quoiqu’il en soit, voici quelques folles histoires de ses péripéties en la matière. Ca laisse rêveur… ou songeur.

5. Folle soirée avant le grand comeback

En 2001, Michael Jordan s’apprête à sortir une deuxième fois de sa retraite et à rejoindre les Wizards. Une conférence de presse est prévue pour annoncer la bombe, mais MJ est en pleine session folle de gambling avec plusieurs joueurs NBA, dont Antoine Walker. Ce dernier se souvient :

A un moment, on était sur des pertes de 900.000 dollars à nous deux, et Michael a dû remettre 500.000. Ce qui rend le truc encore plus intéressant, c’est que c’était le jour où il devait annoncer son retour. Il a fini par annuler la conférence de presse, tout. On a joué pendant 36 heures non-stop.

Publicité

4. Pari truqué avec Team USA

Le propre d’un parieur compulsif, c’est d’avoir envie de miser sur tout et n’importe quoi. L’ancien boss mafieux John Gotti, qui avait le même problème, pariait par exemple sur deux cafards qui couraient sur un mur quand il s’ennuyait. Jordan n’est pas allé si loin, mais au retour d’un voyage avec Team USA, il a décidé de parier sur… le premier bagage qui allait sortir à l’aéroport.

MJ avait visiblement la baraka, puisqu’il a deviné correctement, et s’est adjugé les 900 dollars les plus rapides de sa vie. On a ensuite appris qu’il avait ensuite soudoyé le personnel de l’aéroport pour être sûr de gagner. Il ne s’agit pas de sa seule triche en la matière, puisque le numéro 23 avait aussi mis un système au point pour pigeonner Scottie Pippen.

Publicité

3. Pierre, feuille, ciseaux

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Pas besoin de luxueux casinos ou de parties de cartes au sommet pour assouvir sa soif de pari. De temps à autre, Michael Jordan proposait des pierre, feuille, ciseaux à des coéquipiers ou des membres du staff.

Là où le manège est différent de ceux que vous faisiez dans la cour de récré, c’est que le pari pouvait monter jusqu’à… 100.000 dollars. Rien que ça.

Publicité




2. Poker olympique à Barcelone

Magic Johnson, Larry Bird et Michael Jordan
(crédit : DR)

En démonstration sur les parquets, les joueurs de Team USA ont pris l’habitude de sessions nocturnes interminables lors des JO 1992. Leur jeu de prédilection cet été-là ? Le poker, jusqu’au petit matin. Mais là où Magic Johnson, Charles Barkley et consorts tiraient la langue à l’entraînement quelques heures plus tard, Michael Jordan était tout fringuant. La légende raconte qu’à la veille de la finale face à la Croatie, il n’aurait dormi… qu’une heure.

Publicité

1. Le putt à 300.000 dollars

Chacun connait la grande passion de Sa Majesté pour le golf. Et là encore, il faut que l’argent s’en mêle. Avant sa brouille avec Charles Barkley, à l’époque où les deux hommes écumaient les greens, MJ a mis la pression à son acolyte en pariant 300.000 dollars avant un put du Chuckster. Barkley n’a pas dévoilé s’il avait réussi ou non à finir le trou.

Toujours au golf, Jordan avait l’habitude de parier des sommes colossales avec Richard Esquinas, son adversaire préféré. En 10 jours, le joueur des Bulls a accumulé 1.3 million de dollars de dette. Il a finalement refusé de payer une bonne partie de ses pertes, et Esquinas a dû se contenter de 300.000 dollars. Pas très fair-play…



Les histoires du genre sur Michael Jordan sont légion, et il faut bien admettre qu’elles sont abracadabrantesques. Heureusement que le sextuple champion NBA a des finances solides !

Michael Jordan NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA